Si vous voyez cet avis, votre navigateur ne supporte pas correctement les recommandations de la W3C sur le XHTML et le CSS.

Historique

Tout a commencé au Centre Communautaire le Trait d’Union (CCTU), organisme communautaire établi dans le quartier Sacré-Cœur de Longueuil. Dans le cadre de sa mission auprès des gens du quartier, le CCTU offrait depuis plusieurs années, une mini-garderie permettant d’accueillir une vingtaine d’enfants âgés de 2 à 5 ans dans un des locaux du CCTU.

En 1997, avec la politique familiale qui propose la création de Centres de la Petite Enfance (CPE) offrant des places à 5$, le CCTU décide d’en faire profiter à sa clientèle de milieu socio-économique plutôt défavorisé. Au mois de juillet 1998, le CCTU obtient l’autorisation de développer à l’intérieur de ses locaux un CPE offrant à la population environnante des services de garde à 5$. Par la suite, le CCTU entame un processus d’implantation de son CPE. Un nom est choisi : le CPE l’Attrait mignon et le 19 juillet 1999, l’installation du CPE est prête physiquement à accueillir 36 enfants. En novembre 1999, le CPE décide de s’attaquer à un deuxième volet, soit la garde en milieu familial et le 6 mars 2000, le CPE obtient son permis lui donnant le droit de développer des services de garde en milieu familial. Cinquante (50) enfants et leurs parents pourront bénéficier de services de garde éducatifs dans les résidences privées des alentours. Fin novembre 2000, toutes les personnes responsables d’un service de garde en milieu familial nécessaires pour assurer les cinquante (50) places au permis, sont trouvées. Dès lors, le CPE l’Attrait mignon est diversifié, comme le Ministère de la Famille et de l’Enfance (MFE) l’exige d’un CPE. A partir de ce moment, un autre projet s’annonce : la relocalisation du CPE. Géographiquement, le CPE est situé dans un quartier dépourvu de services de garde régis. Le quartier étant défavorisé, les besoins sont criants. Il faut donc agir. Le conseil d’administration du CPE se penche alors sur la possibilité de relocaliser ses locaux.

Parallèlement, la Ville de Longueuil travaille à la revitalisation d’un quartier grandement défavorisé de son territoire : le quartier Lionel-Groulx. Une bonne partie de la clientèle du CPE provenant de ce quartier, le service d’urbanisme de la Ville de Longueuil invite le CPE à se joindre au projet et lui propose un terrain dans le parc Lionel-Groulx.

En juillet 2001, le CPE reçoit l’autorisation du ministère de développer seize (16) places supplémentaires, tel qu’il l’avait demandé, afin d’augmenter son permis pour le volet installation.

Avec une chargée de projet et un architecte travaillant en étroite collaboration avec le CA et la direction du CPE, celui-ci, détenant maintenant 66 places au permis, pourra assurer aux parents du quartier Lionel-Groulx ainsi qu’à ceux de d’autres quartiers de Longueuil, des services de garde de qualité pour une clientèle élargie.

Entre temps, après un travail colossal de la part de toutes les personnes impliquées dans le projet de relocalisation, le moment tant attendu arrive enfin.

Le 3 février 2003, la nouvelle installation du CPE ouvre ses portes sur la rue Toulouse. De nouveaux locaux colorés et bien équipés, ainsi qu’une équipe de travail enthousiaste et dynamique accueillent une double clientèle : des enfants et leurs parents qui encore la semaine précédente, fréquentaient le CPE dans les locaux du CCTU, et de nouvelles familles résidant dans le quartier, fières d’avoir enfin un CPE près de chez eux. Et avant même le déménagement sur la rue Toulouse, des contacts sont établis avec les futurs voisins immédiats du CPE : la Maison Tremplin, organisme communautaire bien connu et l’école Lionel-Groulx. Cette école est d’ailleurs devenue avec le temps une partenaire de premier plan.
En effet, en juin 2003, un représentant de la Commission scolaire Marie-Victorin approche le CPE afin qu’il participe à un vaste projet du Ministère de l’Éducation visant la réussite scolaire appelé « Famille école communauté, réussir ensemble ».

Le quartier Lionel-Groulx est ciblé en raison de son degré très élevé de familles défavorisées. L’école Lionel-Groulx, le service des loisirs de la ville de Longueuil, plusieurs organismes communautaires et même certains services gouvernementaux sont impliqués dans le projet. Le CPE y adhère également et ainsi commence une belle histoire de partenariat qui ne cesse depuis de porter fruit. Aussi, avec les années, le volet milieu familial du CPE grossit. A deux occasions, en avril 2004 et en mars 2005, le ministère octroie au CPE 50 nouvelles places à développer ce qui porte son permis à 150 places en milieu familial. Ce volet prend donc une place très importante dans la mission du CPE. Vingt-quatre responsables d’un service de garde en MF issues de milieux socio-économiques et culturels très différents, font dorénavant partie de la famille du CPE, y ajoutant couleur et richesse.

En mars 2006, suite à l’adoption par l’assemblée nationale de la Loi 124, le CPE dépose auprès du Ministère de la famille une demande d’agrément dans le but de devenir le bureau coordonnateur de la garde en milieu familial sur tout le territoire de Longueuil-Est. Suite à l’obtention de son agrément en juin 2006, la famille du CPE s’enrichie de 116 responsables de service de garde provenant de 21 Centres de la petite enfance différents portant ainsi à 140 le nombre de services de garde que le CPE l’attrait mignon coordonne sur le territoire.

Suite à l’obtention de l’agrément, le CPE L’Attrait mignon installe les locaux du bureau coordonnateur de la garde en milieu familial sur la rue Des Ormeaux à deux pas des locaux de l’installation et au dessus des locaux actuels du Carrefour Mousseau.