Si vous voyez cet avis, votre navigateur ne supporte pas correctement les recommandations de la W3C sur le XHTML et le CSS.

Programme éducatif

 

 

 

 

 

                        PROGRAMME ÉDUCATIF

 

 

 

 

 

 

 

 

« Les enfants sont au cœur de nos orientations »

 

 

 

 

Centre de la petite enfance

Les petites Girouettes

 

 

 

 

Adopté en conseil d’administration le 26 septembre 2006

 

Modifié le 20 janvier 2012

 

 

 

 

ORIENTATIONS GÉNÉRALES ET VALEURS PÉDAGOGIQUES

 

Le centre de la petite enfance Les petites Girouettes est un service que se sont donné les employés du C.H.P.L.G. afin de répondre au besoin de garde de leurs enfants, mais surtout pour leur offrir un milieu de vie privilégié.

 

Ce précieux patrimoine humain que sont nos enfants est le centre d’intérêt du CPE où la vie de groupe occupe certes une place importante, mais où l’on s’intéresse à l’individualité de chaque enfant. L’approche auprès de l’enfant et de sa famille est personnalisée et les rapports sont basés sur la confiance et l’entraide mutuelle. En ce sens, nous encourageons l’échange d’information sur le vécu de l’enfant entre le personnel et les parents.

 

Le CPE se veut un support à la famille en offrant à l’enfant une réponse tant à ses besoins psychologiques que physiques pour lui permettre de développer son potentiel personnel. C’est un lieu d’apprentissage où les ressources humaines et matérielles mises à la disposition de l’enfant favorisent l’exploration et la découverte par le jeu, dans un milieu de vie stimulant.

 

Pour veiller au bien-être de ces enfants et fournir tout encadrement nécessaire, l’équipe des responsables de groupe en installation se compose de personnes qualifiées et diplômées. Les éducatrices de soutien (poste de rotation, de fin de journée), pour leur part, répondent aux exigences du Ministère.

 

Gravitent autour des responsables de groupe, des éducatrices à temps partiel, une conseillère pédagogique, des responsables du service alimentaire, du personnel de soutien administratif et des directrices. Toutes les personnes qui côtoient et interviennent auprès de l’enfant sont qualifiées et adhèrent à la philosophie et au code d’éthique du CPE.

Nous voulons que le CPE profite aussi aux enfants en difficulté ou ayant des besoins spéciaux. Nous favorisons leur intégration dans l’acceptation de soi et de la différence. Nous avons développé une expertise nous permettant de faire du dépistage et d’aller chercher les ressources externes nécessaires au soutien de l’enfant.

 

Ouvert sur son milieu, le CPE encouragera toute initiative visant une communauté d’intérêts entre ses différents partenaires tels que les employés, le centre Hospitalier Pierre-Le Gardeur, le CLSC, la Commission scolaire, etc.

 

Chez nous, les gens sont responsables, disponibles et à l’écoute des besoins et sentiments des enfants. Les interventions positives sont guidées par l’amour et le respect de l’enfant. Le personnel adhère aux valeurs et au code d’éthique du CPE.

 

Nous comprenons l’importance de stimuler l’enfant dans son développement global en reposant notre action éducative sur cinq principes de base inspirés du programme éducatif du Ministère de la Famille et des Aînés.

 

UNE VISION GLOBALE DU DÉVELOPPEMENT DE L’ENFANT

 

 

A. LE DÉVELOPPEMENT PHYSIQUE & MOTEUR

 

Durant son passage au CPE, l’enfant acquiert graduellement de l’autonomie dans la satisfaction de ses besoins physiologiques (manger, dormir, se vêtir, aller seul à la toilette et se détendre) et de saines habitudes sur le plan de l’hygiène et de l’alimentation. Durant tous les moments de vie, stimulation et organisation de ses perceptions sensorielles (vue, toucher, ouïe, goût, odorat) seront mises en éveil. L’enfant croît physiquement et comme il est actif et en mouvement, il fait l’acquisition graduelle de son schéma corporel (motricité globale & fine, latéralisation). Nous mettons tout en œuvre pour nous assurer que l’environnement physique et humain répond à ses besoins. Voici quelques exemples d’activités :

 

  • Faire une animation de yoga pour enfant
  • Organiser un parcours psychomoteur
  • Offrir aux enfants du matériel sportif
    • Ballons
    • Bâtons de hockey
    • Filet de basketball

 

B. LE DÉVELOPPEMENT INTELLECTUEL

 

Nous voulons permettre à l’enfant de construire sa pensée et sa compréhension de la relation entre les objets et entre les évènements (classer, sérier, s’orienter dans le temps et l’espace, expérimenter les différences et similitudes), de contribuer au développement de son raisonnement logique et stratégique et d’effectuer des résolutions de problèmes.

Voici quelques exemples d’activités :

 

  • Proposer aux enfants des activités d’éveil à la lecture et l’écriture
  • Laisser à la portée des enfants, différentes sortes de papiers et de crayons

 

C. LE DÉVELOPPEMENT LANGAGIER

 

Partant du principe que le langage est le véhicule de la pensée, nous voulons encourager l’acquisition, la compréhension puis l’utilisation par l’enfant du langage sous toutes ses formes : verbale, expression corporelle & artistique (mouvement, chant, danse, arts) et même d’une première forme de langage écrit adapté aux personnes et aux situations. On favorisera l’utilisation des bons termes correspondant au niveau de vocabulaire de l’enfant tout en restant stimulant pour lui (par l’image, le dessin, les formes & symboles, les histoires, les objets, les interactions avec les adultes et les pairs). Exemple d’activité :

 

  • Chanter des chansons de façon quotidienne

D. LE DÉVELOPPEMENT SOCIO-AFFECTIF ET MORAL

 

Nous voulons donner à l’enfant l’occasion de développer de l’estime et de la confiance en soi (conscience de ses capacités, défis à sa mesure et valorisation) à travers les moments de vie et les activités qu’il réalise. La connaissance de soi, c’est d’amener l’enfant à être à l’écoute de son corps, de ses besoins comme l’alimentation, l’exercice et le sommeil. L’affirmation de son autonomie, c’est développer la capacité de l’enfant à faire des choix, de respecter des goûts et des intérêts (les siens comme ceux des autres). Nous aiderons l’enfant à identifier ses sentiments, ses attitudes et comportements pour qu’il se forge une personnalité lui permettant d’être bien dans sa peau. L’acquisition d’habiletés sociales sera développée grâce à la communication, l’expression de soi, le respect des règles et la résolution de conflits. Au niveau de la découverte de la sexualité, nous adopterons une attitude d’ouverture et nous répondrons aux enfants de façon simple et naturelle sans devancer leur questionnement. Afin de répondre à cet aspect du développement nous utilisons deux programmes soit Brindami et Madame Pacifique. Voici des exemples d’activités:

 

Brindami apprend aux enfants à demander pour obtenir un jouet d'un autre pair.  L'adulte utilise des marionnettes pour représenter une situation de demande et donner le modèle aux enfants: "Est-ce que tu peux me prêter ce jouet, SVP.?".  L'adulte lui apprend également qu'il est possible que sa demande soit refusée et qu'est-ce qu'il peut faire si tel est le cas. Des pictogrammes (images) sont également utilisés afin de faire un rappel visuel de la compétence souhaitée. Un message aux parents est remis afin que la famille puisse être mise au courant de l'apprentissage vécu et pour que la famille puisse réinvestir le comportement à la maison.   Mme Pacifique apprend aux enfants à reconnaitre que leur(s) comportement(s) peut (peuvent) entraîner une réaction (positive/négative) chez l'autre. L'adulte utilise une série d'images pour présenter diverses situations et leur enseigner à s'arrêter si la réaction de l'autre est négative ou continuer leur comportement positif pour l'autre. Une grande affiche est installée dans le local afin de faire un rappel visuel des trois règles (imagées) à respecter: "Quand je joue avec quelqu'un, j'observe sa réaction (pour savoir si mon geste lui plaît ou non). Une petite histoire est lue pour renforcer le comportement souhaité et une copie est remise à l'enfant afin qu'il puisse continuer l'apprentissage à la maison.  

 

 

  1. SAINES HABITUDES DE VIE, SAINES HABITUDES ALIMENTAIRES

 

  • L’alimentation

 

Nous partageons avec vous le souci d’offrir aux enfants une alimentation variée, savoureuse et adaptée à leurs besoins nutritionnels. Cependant, nous respectons les goûts et l’appétit de chaque enfant, c’est pourquoi nous ne le forcerons pas à finir son assiette et nous n’exercerons aucun chantage autour du dessert. Tous les efforts d’imagination seront déployés par le personnel afin que les enfants s’habituent à goûter aux mets nouveaux qui leur seront servis. D’ailleurs, le Règlement sur les centres de la petite enfance précise que le guide alimentaire canadien doit être respecté dans l’ensemble des services offerts par le CPE. De plus, le CPE se doit de tenir les parents au courant du menu présenté aux enfants, ce qui se fera par l’affichage. Voici donc un exemple d’activité qui favorisera cet aspect :

 

  • Organiser un atelier de confection de biscuits afin que l’enfant découvre différents produits.

 

 

  • Le sommeil et la détente

 

Une période de sieste et/ou de détente est prévue dans l’après-midi pour le repos des enfants. Cette période est d’autant plus nécessaire que le service de garde est un lieu d’intense stimulation et que le sommeil assure notamment la maturation du cerveau de l’enfant. Le besoin de sommeil ainsi que son rythme diffèrent d’un enfant à l’autre. Celui-ci peut varier d’une journée à l’autre selon l’énergie dépensée lors des différentes activités vécues à la maison et au CPE.

 

Nous souhaitons que les enfants qui ne font pas de sieste découvrent les bienfaits de la détente pour une période donnée et apprennent se divertir calmement afin de respecter le besoin de sommeil de leurs pairs. Ces apprentissages se font de façon graduelle et divers moyens peuvent être mis en place pour y arriver.

Moyens mis en place afin de favoriser le sommeil et la détente :

 

Le personnel :

 

  • Soutient l’enfant dans sa période de transition en offrant des petits sacs d’activités qui favorisent le calme et la détente;
  • Prend soin de diminuer les stimulations sensorielles;
  • Offre à l’occasion des massages, des séances de yoga ou de visualisation;

Ø  Met de la musique douce afin de créer une ambiance propice à la détente.

 

  • L’entraînement à la propreté

 

Nous croyons que la réceptivité à devenir propre ne devrait pas être dictée par l’âge de l’enfant et/ou le désir des parents. Nous privilégions une démarche « axée sur l’enfant », celui-ci doit être physiologiquement et psychologiquement prêt. Durant cette étape importante dans la vie du jeune enfant, la communication et le partenariat entre ses parents et le personnel du CPE sont essentiels. Les attentes des adultes et les résultats de l’entraînement à la propreté doivent être réévalués régulièrement. Dans le cas d’échecs répétés, les partenaires se doivent de reporter le processus à un moment plus favorable afin d’éviter une guerre de pouvoir entre l’adulte et l’enfant et d’ébranler l’estime de soi de celui-ci. Voici des exemples :

 

  • Utiliser une histoire thématique pour l’entraînement à la propreté;
  • Utiliser un tableau de renforcement avec des collants.

 

 

  1. LA VIE EN COLLECTIVITÉ

 

  • Les règles de vie

 

Pour assurer le bien-être de chaque enfant et le bon fonctionnement du groupe, un certain nombre de consignes sont établies. L’éducatrice explique le bien-fondé à l’enfant et adopte une attitude claire et soutenue afin que l’enfant connaisse bien les attentes recherchées dans son comportement social. La communication est le moyen privilégié pour obtenir la collaboration de l’enfant. La discipline s’exerce de façon positive et toujours dans le respect de l’enfant. Voici un exemple :

 

  • L’éducatrice comme modèle, montre à l’enfant qu’il faut attendre son tour afin de se laver les mains

 

 

  • La socialisation

 

Cela consiste à faire vivre à l’enfant l’expérience de la vie de groupe dans le respect mutuel, l’empathie, l’amitié, l’entraide et le partage. Nous admettons que ce n’est pas toujours évident pour l’enfant de négocier avec les autres, de faire confiance à autrui, mais nous l’aiderons en développant son écoute et sa capacité à exprimer ses besoins et sentiments. Nous valorisons les rapports égalitaires entre les enfants et nous décourageons la concurrence et la violence. Nous souhaitons que les enfants aient une attitude d’ouverture aux autres et en ce sens nous travaillerons à éliminer les préjugés, le sexisme et la discrimination en général. Voici un exemple :

 

  • L’éducatrice comme modèle présente une façon de faire. Elle dit bonjour à chaque enfant afin de rentrer en contact;
  • Celle-ci formule des demandes : « est-ce que je peux jouer avec toi? »

 

LES CINQ PRINCIPES DE BASE

 

 

Les cinq principes du Programme éducatif des centres de la petite enfance du Québec constituent la vision que l’on se donne du développement et de l’éducation de la petite enfance.

 

Chaque enfant est un être unique

 

Nous reconnaissons que chaque enfant a ses caractéristiques particulières, une personnalité, qu’il se développe selon un rythme qui lui est propre, qu’il est imprégné d’une éducation particulière reçue dans son environnement familial et qu’il a des besoins différents et les exprime de façon différente.

 

 

 

Le développement de l’enfant est un processus global et intégré

 

Toutes les dimensions du développement sont inter reliées. Par exemple, un enfant qui explore un instrument de musique sollicite certes les dimensions sensorielles et motrices lorsqu’il en gratte les cordes, mais aussi la dimension langagière lorsqu’il chante, de même que la dimension sociale lorsqu’il refuse ou accepte de le prêter à l’un de ses copains.

 

L’enfant est le premier agent de son développement

 

C’est LUI qui est « en relation avec » par son action, ses manipulations, ses explorations, ses expérimentations, ses expressions, ses observations, son écoute, etc. Le contact que l’enfant établit avec son environnement l’amène à la conscience de soi, des autres et du monde en général. On se détache de la vision de l’adulte qui sait tout et veut transférer son savoir. L’éducatrice est guide, accompagnatrice et superviseure.

 

 
L’enfant apprend par le jeu

 

Jouer est un travail à temps plein pour l’enfant et la possibilité d’effectuer le choix de son activité selon ses intérêts est importante. Le jeu est moteur de l’apprentissage, un outil d’expression et d’intégration habité d’une caractéristique essentielle : LE PLAISIR.

 

La collaboration entre le personnel éducateur et les parents contribue au développement harmonieux de l’enfant

 

Le CPE reconnaît que la relation d’attachement constitue une base relationnelle essentielle entre l’enfant et ses parents. Et que la collaboration et le respect entre parents et éducatrices permettent à l’enfant d’évoluer dans un monde cohérent.

 

LES QUATRE DOMAINES D’APPLICATION

 

Les quatre domaines d’application déterminent la structure qui permet de concrétiser les cinq principes de base. Les idées sont importantes, mais elles doivent pouvoir se réaliser concrètement afin de produire des effets. Les domaines d’application identifient les champs d’intervention qui définissent tout service de garde et sur lesquels chaque éducatrice doit travailler : l’intervention auprès de l’enfant, la structuration du milieu physique, la structuration des moments de vie et le partenariat avec le parent.

 

 

LES ÉLÉMENTS CONCRETS D’INTERVENTION

 

 

Chaque domaine d’application est défini concrètement en deux ou trois éléments.

 

1.  Intervention auprès de l’enfant

 

  • Intervention démocratique

 

Au CPE Les petites Girouettes, l’intervention démocratique se situe au cœur du quotidien. Elle colore et guide les interventions, les attitudes et toute l’organisation du CPE. L’intervention démocratique, c’est le juste milieu entre l’autoritarisme et le laisser-faire et la capacité de s’y maintenir. C’est un cadre adapté à la réalité du jeune enfant en plein apprentissage. Des limites claires sont définies qui tiennent compte de chacun des individus et de la réalité de la vie de groupe. Le respect caractérise cette approche. L’éducatrice y joue plusieurs rôles : guide, accompagnatrice et superviseure.

 

Ce cadre d’intervention démocratique est défini par des règles claires, sécuritaires qui favorisent le respect, des besoins de découvertes de l’enfant, des autres, de l’environnement et des obligations inhérentes à la vie de groupe. Le jugement et le « gros bon sens » doivent être combinés aux valeurs, stratégies et comportements suggérés pour construire ce cadre.

 

L’intervention démocratique s’inspire de valeurs et les véhicule. Ces valeurs jalonnent la poursuite d’un but ultime, celui de l’autonomie de l’être humain : L’ESTIME DE SOI (je suis quelqu’un), LA CONFIANCE EN-SOI (je peux tenter des expériences) et L’AUTONOMIE (je suis capable).

 

Nous voulons amener l’enfant à poser de plus en plus de gestes lui permettant de satisfaire ses besoins personnels et de participer à l’organisation de la vie de groupe. Il sera appelé à prendre des responsabilités à sa mesure et à sa portée afin qu’il puisse connaître des réussites et ainsi développer sa confiance en lui. Des acquisitions comme l’apprentissage à la propreté, manger seul, s’habiller, ranger les jouets, mettre la table, se détendre se feront de façon graduelle. L’éducatrice laisse le temps à l’enfant d’expérimenter sans lui imposer trop de contraintes, elle l’encourage s’il rencontre des difficultés et elle valorise ses succès. Au niveau des prises de décision qui le concerne lui et les autres enfants présents dans le milieu, l’enfant sera placé devant différentes alternatives pour qu’il apprenne à faire des choix.

 

Notre objectif final, la raison d’être de l’accompagnement de l’enfant, que l’on soit une éducatrice ou un parent, est de le soutenir et de le guider afin qu’il puisse acquérir SON AUTONOMIE.

 

  • Programme SAEM (Service d’aide à l’enfant et son milieu)

 

Le CPE s’est doté du programme SAEM comme outil d’observation et d’intervention. SAEM vise à aider et soutenir les enfants qui traversent des moments difficiles dans leur vie qui se traduisent par des comportements « pas faciles » à gérer au quotidien (autant à la maison qu’au CPE). Ce programme revalorise les forces de l’enfant et encourage son autonomie grâce à des solutions concrètes et inspirées d’observations de celui-ci dans son milieu de garde.

 

  • Valeur du jeu

 

Nous reconnaissons que le jeu est le travail à temps plein de l’enfant, qu’il s’y adonne avec passion et plaisir. Lorsqu’il choisit son jeu, il s’investit, il est heureux et ainsi il apprend. Le jeu permet à l’enfant de ressentir, avec et dans son corps, les différents aspects de la vie avec le pouvoir de les comprendre. Cette étape est cruciale et posera les bases d’un développement ultérieur équilibré. Jouer c’est découvrir son environnement, éprouver un sentiment de maîtrise, imaginer et créer, s’exprimer et c’est surtout expérimenter le plaisir.

 

  • Observation

 

Afin de mieux connaître l’enfant, de mieux planifier les moments de vie au CPE, de mieux intervenir auprès de l’enfant, d’être bien dans son rôle d’éducatrice et finalement de mieux communiquer avec les parents nous utilisons l’observation comme outil par excellence.

 

 

Face aux enfants, l’observation fait toute la différence entre une réaction et une intervention éducative, car elle nous permet :

·         de créer une distance par rapport au comportement de l’enfant

·         de le voir plus clairement, de mieux comprendre l’enfant

·         de le situer dans son processus d’apprentissage

·         d’identifier les causes ou les éléments déclencheurs d’un comportement

·         d’optimiser les périodes de jeux offertes à l’enfant

·         d’être à l’affût des changements d’aménagement ou de matériel

Face aux parents, l’observation nourrit les échanges de faits précis, d’anecdotes et de commentaires personnalisés.

 

 

 


2.  Structuration du milieu physique

 

  • Environnement

 

Au CPE Les petites Girouettes, nous offrons des services de garde en installation (bâtiment institutionnel où les enfants sont regroupés par groupe d’âge) et on y applique un programme éducatif.

 

  • Aménagement du milieu

 

Nous proposons aux enfants un aménagement qui comporte deux forces majeures. La première force, celle de stimuler l’intérêt, la concentration et l’autonomie de l’enfant, donne naissance à la seconde en faisant en sorte de diminuer de façon significative les interventions auprès de lui.

 

Nous avons prévu des espaces en tenant compte des besoins des enfants et aménagé les lieux de façon à favoriser le développement global. L’aménagement des coins routine a été pensée afin de stimuler l’autonomie des enfants (vestiaire, coin sieste, coin-repas, salle de toilette, lavabo pour le lavage des mains, tables à langer avec escaliers), et celui de l’aménagement des coins de jeux sous le principe que l’on regroupe et offre à l’enfant le matériel selon certaines catégories.

Les coins de jeux sont des espaces que l’on réserve à une catégorie d’activités en particulier. Ceux-ci contiennent du matériel relié à un même type d’activité, qui peuvent être combinés selon les besoins et l’espace disponible (ex. : lecture & repos) et qui n’ont pas à être offerts tous en même temps. On se doit de maintenir une certaine variété afin de soutenir l’intérêt de l’enfant. Voici des exemples de coins de jeux que vous pouvez rencontrer au CPE : coin de jeu imitation, construction, manipulation, arts, détente, motricité, musique, science, eau, bac à riz, etc.

 

  • Matériel

 

Le choix du matériel est fort important. Lorsque l’on décide de mettre à la disposition des enfants un jouet plutôt qu’un autre, ce choix doit répondre à un objectif : stimuler le jeu. Le matériel permet à l’enfant d’aller un peu plus loin, de stimuler un aspect particulier de son développement. En choisissant le matériel, l’éducatrice doit tenir compte des éléments suivants : la variété, la quantité, l’intérêt et le développement.

 

 

3.  Structuration des moments de vie

 

  • Moments de vie et d’apprentissage

 

Chaque moment vécu avec un enfant, s’il est vécu dans un climat de bien-être est UNE ACTIVITÉ PORTEUSE D’APPRENTISSAGE. Les activités de routine et de jeu sont porteuses d’apprentissages, donc méritent qu’on s’y arrête pour les analyser et les structurer de façon optimale, dans l’intérêt de l’enfant.

 

Au CPE Les petites Girouettes, nous croyons qu’il est important de mettre l’accent sur le processus de l’activité plutôt que sur le résultat, donc l’enfant doit vivre pleinement son activité plutôt que la « réussir ». L’éducatrice et l’enfant peuvent avoir une vision différente de l’activité. L’éducatrice propose à l’enfant pour la démarche d’expérimentation qu’elle offre et non pour le produit qui en résulte.

À travers l’animation l’enfant est actif; on ne lui montre pas, on le fait expérimenter. L’enfant intègre les notions beaucoup plus facilement et rapidement s’il a la possibilité de les VIVRE.

 

  • L’horaire

 

L’horaire est régulier afin que l’enfant puisse reconnaître les différents moments de la journée et s’y retrouver. Cela lui permet de se créer des repères et d’anticiper la suite des évènements. La routine offre sécurité et facilité de fonctionnement sans tomber dans la rigidité.

 

  • L’animation des routines et activités de jeu (programme d’activités)

 

Nous souhaitons offrir, dans nos installations, un milieu de vie stimulant, propice au jeu et à l’exploration. L’enfant sera mis en contact avec des personnes, du matériel et des situations favorisant son développement par l’acquisition d’habiletés et d’apprentissages nombreux.

Ainsi, la programmation d’activités est souple pour pouvoir s’adapter à l’âge, aux besoins, aux intérêts, aux réalités du moment ainsi qu’au niveau de développement des enfants. Ce qui nous importe, c’est que l’enfant soit à l’aise et s’amuse tout en s’éduquant.

Les activités sont présentées sous diverses formes : à tout le groupe ou à un sous-groupe, sous forme d’échange, d’atelier, de routine, libres, extérieures, projet, par thème et les activités spéciales. La journée se déroule en alternant des différents styles et en adoptant différents modes d’animation. Une place toute spéciale est accordée aux activités ouvertes, activités où il y a une place pour l’enfant de réaliser ou d’y contribuer selon sa personnalité, son développement, ses intérêts. Concrètement, l’adulte propose, met en scène, initie et l’enfant utilise les possibilités qu’on lui offre selon ce qu’il est : ses besoins, ses intérêts, son stade de développement.

 

  

Activité de routine 

Ce sont tous les moments centrés sur la satisfaction des besoins de base : les repas, l’habillage, les changements de couche, les siestes, etc.

Activité en groupe

(ou en sous-groupe) 

L’activité est proposée aux enfants par l’adulte, elle stimule l’appartenance au groupe et vise à expérimenter les règles (participer, attendre son tour, apporter sa contribution et respecter celle des autres). C’est un excellent moyen pour présenter et explorer du nouveau matériel ou pour intégrer les jeux coopératifs.

Activité d’échange/chansons 

(rassemblement)

L’activité vise l’échange entre enfants ou entre enfants et adulte. L’adulte joue le rôle d’animateur, guidant le choix du sujet ou des chansons, comptines selon les intérêts et s’assurant que chacun puisse s’exprimer. C’est le moment privilégié d’expression et de socialisation (écouter, dire, accepter l’autre, mieux le connaître, attendre son tour).

Activité de jeu libre 

L’enfant choisit l’activité en fonction de ses goûts et intérêts. Il a le choix du matériel qui est disponible et sélectionné selon deux critères précis : la sécurité et la supervision que l’éducatrice peut apporter à l’enfant, car l’adulte peut être occupé à une autre tâche. L’adulte supervise et peut guider l’enfant dans le choix de son activité et peut aussi l’accompagner dans sa réalisation.

Activité en atelier 

La période d’activité en atelier ressemble beaucoup à celle du jeu libre. Toutefois, deux éléments essentiels la distinguent : la disponibilité de l’adulte et celle du matériel. L’éducatrice en profite pour observer afin d’identifier si chaque enfant trouve réponse à ses besoins et défi à sa mesure. Elle en profite pour accorder de l’attention individuelle. Elle suscite l’intérêt ou apporte son aide en posant des questions ouvertes. Dans tous les moments de vie, la pédagogie ouverte demandera de pratiquer l’art de la question ouverte.

Jeux extérieurs 

Les activités de plein air sont quotidiennes (à moins que la température ne soit pas clémente) et essentielles à l’enfant.

Activité-projet 

Elle offre une situation d’apprentissage où l’enfant est l’acteur principal. Elle vise le développement global et elle a comme point de départ la proposition d’un projet adapté à l’âge des enfants ou une idée, un sujet, un questionnement de la part d’un ou des enfants du groupe. Par exemple, un enfant aime beaucoup jouer aux chevaliers, par ses idées de jeux, il entraîne d’autres enfants dans sa passion et pose beaucoup de questions sur le sujet. C’est alors, que l’éducatrice recherche des informations sur les chevaliers, propose et soutien les enfants dans l’organisation et la réalisation d’activités sur les chevaliers.

 

 

Par les thèmes 

Pour toutes les activités, le fonctionnement par thème s’avère être des plus dynamique et inspiré des intérêts des enfants. Le thème choisi est exploré pendant une ou deux semaines ou un mois selon le cas. L’éducatrice développe les thèmes de façon élargie c’est-à-dire, qu’elle fait des liens entre les apprentissages du développement associés aux différents thèmes. Voici un exemple de thème élargi : la ferme (les animaux, les produits, les métiers, les bâtisses, les véhicules, etc.)

Les activités spéciales 

Leur caractère spécial provient du fait qu’elles rompent avec la « routine » de tous les jours. On pense ici à des sorties organisées pour aller voir un spectacle, pour un pique-nique, etc.

 

 

 

L’enfant pourra développer et exprimer de diverses façons sa créativité à de nombreux moments dans son vécu dans le milieu de garde. Les journées sont ponctuées de situations de jeux où l’enfant pourra laisser libre cours à sa spontanéité, ses fantaisies et sa curiosité. Les réalisations artistiques de l’enfant ne seront jamais appréciées à partir des critères de beauté de l’adulte, que ce soit en dessin, en maquillage ou en chant. Ce qui nous importe c’est que l’enfant ait du plaisir à exprimer sa créativité.

 

 

4.  Partenariat avec les parents

 

  • La relation triangulaire (les rôles des intervenants)

 

Dès qu’un enfant fréquente un service de garde, il s’engage dans une relation que l’on dit triangulaire. Cela signifie qu’une autre personne (et même plusieurs dans le cas de la vie en installation), outre ses parents, intervient directement de façon régulière afin de favoriser son bien-être, son développement et son éducation. Cela constitue toute une adaptation pour chacune des trois parties. Dans une relation triangulaire, les adultes ont des rôles importants.

 

 

                                       L’ENFANT

 

              LA FAMILLE                                   LE CPE

                           (le parent)                                                                 (l’éducatrice)

 

Notez bien que l’enfant se situe au sommet supérieur du triangle. Son équilibre est donc fortement influencé par la stabilité de la base du triangle : la relation entre la famille et le CPE.

 

La famille est le premier agent d’influence pour son enfant. Le parent détient des forces et des compétences par rapport à son enfant; il le connaît de façon particulière. La responsabilité du bien-être, du développement et de l’éducation est d’abord endossée totalement par lui pour ensuite être partagée avec d’autres intervenants, dont l’éducatrice et l’enfant lui-même, et ce, de façon graduelle. Pour le bien-être de l’enfant et pour son développement harmonieux, parents et éducatrices deviennent alors partenaires. Ils ont des responsabilités dans cette relation : écoute de l’autre, ouverture aux compromis, respects des ententes communes et communication régulière.

 

Lorsque les parents et les éducatrices partagent de l’information pertinente sur le vécu de l’enfant (à la maison, au service de garde), collaborent ensemble, se font confiance, se respectent, réussissent à se mettre d’accord sur certains points, l’enfant, qui en est témoin, éprouve alors un sentiment de sécurité et de cohérence.

 

 

  • Climat démocratique dans la relation parent/éducatrice

 

 

Il est important pour nous 

 

·         D’accueillir le parent, en soulignant les éléments positifs observés, en reconnaissant ses compétences parentales, en prenant le temps d’établir un contact (matin & soir) et en l’informant des faits positifs concernant son enfant ce qui permet de construire la relation sur des bases positives.

·         De partager le pouvoir, en reconnaissant au parent le rôle de premier responsable de son enfant, en assumant notre rôle de partenaire, en prenant le temps d’écouter et faire préciser le contenu du message, en vérifiant l’attente du parent, en établissant des moments de disponibilité pour des échanges (quotidiens ou pour ceux qui concernent des besoins particuliers), en partageant de l’information concernant les besoins de l’enfant, en relatant les faits de façon objective, en utilisant un langage clair et respectueux et en mettant en place des moyens de communication efficaces.

·         Établir une relation authentique, en établissant une relation de confiance avec le parent, en tenant le parent au courant de l’évolution de son enfant, en étant honnête dans nos propos et claire dans nos communications, en préservant la confidentialité des informations concernant un enfant et en refusant de parler des difficultés d’un enfant avec un autre parent que le sien.

·         De créer un climat professionnel chaleureux, en recevant le parent avec un sourire, en dédramatisant les petits problèmes du quotidien en les traitant avec humour, en racontant au parent les situations cocasses et amusantes, en notant les « mots d’enfants » et les remettre au parent de l’enfant, en faisant connaître la réalité du service de garde (partager la réalité de vie avec 5 à 9 enfants, faire connaître certains éléments du programme éducatif appliqués au CPE).

·         De soutenir le parent dans sa recherche de solutions dans l’éducation de son enfant, en partageant nos expériences (bons et moins bons coups, découvertes, erreurs), en partageant notre savoir et nos ressources (le contenu d’un bon article, les propos d’un formateur, le titre d’un bon livre, la tenue prochaine d’une conférence), en acceptant que le parent soit différent de nous et en cherchant avec lui une solution et non un coupable.

·         D’intervenir positivement, en soulignant les éléments positifs de notre relation avec lui et en étant clair et précis dans nos communications.

 

 

  • Les outils de communication

 

Au CPE, nous encourageons fortement les éducatrices à développer leurs habiletés en communication dans leur relation avec les parents afin de favoriser le partenariat entre eux dans le meilleur intérêt de l’enfant. Le fait que le parent et l’éducatrice communiquent et partagent des informations au sujet du vécu de l’enfant, influence fortement son bien-être et son développement afin que celui-ci puisse évoluer en équilibre et en sécurité dans tous ses milieux de vie.

 

Les périodes quotidiennes d’échanges verbaux entre l’éducatrice et le parent de l’enfant sont courtes. L’enfant réclame de l’attention, les parents sont pressés et l’éducatrice doit assurer la surveillance des autres enfants présents. Pour cultiver les liens de la communication, plusieurs autres outils sont mis en place.

 

L’agenda

Premier outil de communication. Il sert à transmettre des observations (des faits & anecdotes) sur le développement de l’enfant (ses accomplissements, ses défis à relever, son comportement) et son vécu au quotidien : appétit, sommeil/détente, élimination, humeur générale.

Les babillards

 

Près des locaux, de la cuisine et de l’entrée principale

Ils servent à donner de l’information quotidienne (messages généraux), à présenter l’horaire quotidien des activités, le menu du jour, à signaler les maladies observées dans le milieu, à   informer les parents des congés à venir et à faire des invitations (pour les sorties, soirées spéciales, les fêtes). Par exemple : Petit rappel : « Demain, il faut habiller les enfants en rouge ou rose ou blanc pour la fête de la St-Valentin. « La rencontre parent-éducatrice aura lieu mercredi prochain, n’oubliez pas de vous y inscrire. »

Le communiqué

« L’info-parents »

Rédigé par les directrices-adjointe, il sert à transmettre toutes informations pour le bon fonctionnement du service et distribué dans le casier de l’enfant. (Rappel pour les vêtements plus chauds, les vacances, les règles du milieu, etc.).

Les courriels

(messages informatiques)

Rédigés et transmis par la direction du CPE. Ils servent à informer les familles

Le rapport d’incident

Il informe le parent sur le ou les évènements (incidents) survenus à leur enfant au CPE.

L’espace

« Votre CPE vous informe »

(près de l’entrée principale)

Il sert à informer les parents des ressources disponibles aux familles de la région. Les ressources proviennent des partenaires des Tables de concertations des MRC des Moulins et MRC l’Assomption. Ex : Les points de services des CLSC, la maison de la Famille « La Parenthèse », le Carrefour familial des Moulins, les associations, etc.

Les rencontres

de parents

(petits groupes et/ou individuelles)

Elles ont lieu à rentrée et se vivent en petits groupes. Elles servent à donner les informations spécifiques au nouveau groupe et à informer les parents sur les grandes lignes du programme éducatif et du développement de l’enfant pour l’année à venir.

Des rencontres individuelles servent à aborder une situation particulière, à discuter du bien-être, du développement et/ou du comportement de l’enfant, à faire le point sur un événement et établir un plan d’action commun afin de venir en aide à l’enfant. La collaboration entre le personnel éducateur et les parents est essentielle au développement harmonieux de l’enfant.

 

 Horaire type d’une journée

 (Installation Repentigny)

 

6: 45 à 9 : 00        Ouverture & accueil des enfants

                         Activités libres en groupe multi-âges

 

9 : 00 à 9 : 30      Rassemblement : causerie ou ronde des chansons ou rituels

                           propre  au groupe

 

9 : 30 à 10 : 00    Division des groupes et chacun regagne son local respectif

                           Hygiène personnelle & collation

 

10 : 00 à 11 : 00    Période d’activités (proposées, libres, projets, ateliers)

                           Jeux extérieurs si la température le permet

        

11 : 30 à 12 : 30   Hygiène personnelle & préparatifs pour le repas

                            Dîner

 

12 : 30 à 13 : 30    Hygiène personnelle & préparatifs pour la sieste

                            Jeux calmes & heure du conte

                           Sieste ou repos (détente)

 

14 : 45 à 15 : 30   Fin de la sieste & rangement

                           Hygiène personnelle & collation

 

15 : 30 à 17 : 45    Départs graduels des enfants et des éducatrices : regroupement en 

                            Multi- âges

                          Activités libres ou proposées ou jeux extérieurs

 

18 : 00                 Fermeture


Horaire type d’une journée 

 (Installation Lachenaie)

 

6:45 à 9 : 00         Ouverture & accueil des enfants

                            Activités libres en groupe multi âges

 

9 : 00 à 9 : 30       Division des groupes et chacun regagne son local respectif

                            Hygiène personnelle & collation

 

9 : 30 à 10 : 00    Rassemblement : causerie ou ronde des chansons ou rituels

                           propre au groupe

 

10 : 00 à 11 : 00    Période d’activités (proposées, libres, projets, ateliers)

                            Jeux extérieurs si la température le permet

 

11 : 30 à 12 : 30   Hygiène personnelle & préparatifs pour le repas

                            Dîner

 

12 : 30 à 13 : 30    Hygiène personnelle & préparatifs pour la sieste

                            Jeux calmes & heure du conte

                            Sieste ou repos (détente)

 

14 : 45 à 15 : 30    Fin de la sieste & rangement

                            Hygiène personnelle & collation

 

15 : 30 à 17 : 30    Départs graduels des enfants et des éducatrices : regroupement en 

                            Multi- âges

                            Activités libres ou proposées ou jeux extérieurs

 

18 : 00                Fermeture

 

 

N.B. Le présent horaire est donné à titre indicatif et nous faisons preuve de souplesse dans son application.

 

  

Le C.P.E. Les petites Girouettes permet à l’enfant de progresser dans son développement

 

 
   

     

  

 
   

  Annexe pour les éducatrices : Les outils de travail

 

Les éducatrices de notre CPE utilisent plusieurs outils de travail qui les seconde dans leur tâche éducative auprès des enfants.

 

L’observation

(décrite dans la section intervention auprès de l’enfant)

Les questions ouvertes

Les questions ouvertes stimulent, le développement du langage (vocabulaire, structure de phrase, la communication, etc.), l’enfant à rechercher lui-même ses solutions, l’amènent à faire des choix, impliquent personnellement l’enfant dans la résolution du problème auquel il est confronté, stimulent sa créativité et l’encourage à exprimer ses émotions. Au contraire des questions fermées à laquelle on peut répondre par un oui ou un non, la question ouverte demande à l’enfant de se centrer sur lui-même, sur l’évaluation qu’il fait de la situation. Elle l’amène à une démarche de résolution de problème qui stimule l’estime, la confiance en soi et l’autonomie. Elle exige qu’on y consacre du temps, mais elle donne des résultats étonnants.

Les chansons,

comptines,

mise en situation

Si ces outils font partie de nos stratégies depuis longtemps, c’est qu’ils sont réellement efficaces. Ils parfument les moments de vie de magie, de créativité et insufflent une énergie nouvelle.

Les « aide-mémoire »

Les tableaux « aide-mémoire » sont des outils qui stimulent l’autonomie et contribuent à rappeler une consigne, un horaire, une séquence. Ils sont des soutiens visuels incontournables dans l’animation de notre CPE. Chaque tableau est mis en contexte et expliqué aux enfants en respectant leur capacité d’en saisir la signification en fonction de leur niveau de développement. Par exemple : le tableau « tâches ou responsabilités », le tableau « rappel de la consigne », le tableau « horaire de la journée », tableau « identification des coins de jeu » et les pictogrammes (petites images, symboles ou dessins pour identifier, par exemple son crochet au vestiaire).

La valise pédagogique  

La valise pédagogique est une façon de regrouper des éléments éducatifs en un même endroit et cela en fonction d’un thème précis. Cette valise contiendra du matériel pouvant toucher tous les aspects du développement. Par exemple, une valise sur le thème des pompiers contient : un GUIDE d’utilisation de la valise et du matériel; une marionnette, un ou deux casse-tête de différentes difficultés, un jeu de mémoire, des livres sur les pompiers, des petites voitures de pompier, l’habit de pompier, etc. L’utilisation des valises pédagogiques augmente la quantité de matériel disponible. La valise peut servir pendant la période d’ateliers en utilisant les espaces physiques des coins permanents ou encore en faire un coin mobile.