Si vous voyez cet avis, votre navigateur ne supporte pas correctement les recommandations de la W3C sur le XHTML et le CSS.

Programme éducatif CPE

Introduction

 

« Au Québec, les services de garde éducatifs ont une triple mission : celle de voir au bien-être, à la santé et à la sécurité des enfants qui leur sont confiés, celle de leur offrir un milieu de vie propre à stimuler leur développement sur tous les plans, de leur naissance à leur entrée scolaire et enfin, celle de prévenir l’apparition ultérieure des difficultés d’apprentissage, de comportement ou d’insertion sociale[1]. »

 

De façon à assurer cette mission, tout service de garde se doit d’appliquer un programme éducatif comportant des activités qui a pour but d’assurer que les services offerts aux enfants et à leur famille soient de qualité. L’application d’un programme assure également une certaine cohérence auprès des intervenants de l’organisation.

 

Le présent guide, inspiré du programme éducatif Accueillir la petite enfance, constitue donc le programme élaboré pour la prématernelle du CPE Les Pommettes Rouges.

 

La première partie permettra de définir l’approche, les valeurs ainsi que les objectifs qui régissent notre pratique au sein du CPE Les Pommettes Rouges. Toujours dans cette même partie, nous établirons les balises théoriques ainsi que les principes de base qui guident nos actions concrètes au quotidien.

 

Dans un deuxième temps, nous présenterons comment nos différentes valeurs et les approches qui nous inspirent influencent notre pratique au quotidien. Plus spécifiquement, nous définirons les différentes étapes du processus de l’intervention éducative auprès des enfants ainsi que le style d’intervention privilégié à la prématernelle, soit l’intervention démocratique. Nous présenterons finalement comment nous structurons nos activités ainsi que l’environnement tout en précisant l’importance de la relation avec les parents afin d’optimiser le développement des petits que nous accueillons.  

 

 

Partie 1 : Cadre de référence

 

1.Notre approche pédagogique

Il importe de préciser d’entrée de jeu que le CPE Les Pommettes Rouges offre uniquement des services éducatifs aux enfants de 3 et 4 ans, que l’on appelle communément un service de prématernelle.

 

La prématernelle du CPE Les Pommettes Rouges se veut donc complémentaire au milieu familial et à la garde en milieu familial, de façon à offrir aux enfants les meilleures conditions pour se développer de façon harmonieuse.

 

Effectivement, vers l’âge de 3 et 4 ans, il peut être intéressant pour les enfants, en vue d’une bonne préparation scolaire et pour répondre aux besoins de socialisation qui en découlent, que ces derniers côtoient un groupe d’enfants du même âge qu’eux.

 

La prématernelle du CPE Les Pommettes Rouges se veut donc le prolongement du milieu de vie dans lequel l’enfant a évolué depuis sa naissance, dans le but de lui permettre d’apprendre à s’affirmer dans un groupe d’enfants du même âge que lui. Notre prématernelle se définit comme un lieu de découverte, d’épanouissement et d’apprentissages physiques, intellectuels, affectifs et sociaux. 

 

En fréquentant la prématernelle du CPE Les Pommettes Rouges, l’enfant se prépare pour l’école en :

  • Bâtissant sa sécurité émotive auprès d’enfants du même âge dans un groupe plus nombreux
  • Apprenant à faire sa place avec des enfants du même âge : Son statut dans le groupe est à bâtir.
  • S’habituant graduellement à vivre dans un endroit qui s’apparente au milieu scolaire

 

  • Les objectifs de notre programme éducatif

 

De façon plus précise, voici les objectifs de notre programme :

  • Objectif principal
  • Favoriser l’égalité des chances pour une entrée scolaire réussie.
  • Objectifs spécifiques
  • Associer le plaisir à l’apprentissage
  • Développer les habiletés socio-affectives de l’enfant
  • Favoriser le développement global de l’enfant
  • Accueillir et répondre aux besoins des enfants et de leur famille dans le respect de chacun
  • Assurer le bien-être, la santé et la sécurité des enfants

 

  • Nos valeurs à la prématernelle

Afin de répondre aux objectifs de notre programme, la prématernelle du CPE Les Pommettes Rouges teinte toutes ses interventions éducatives de valeurs fondamentales qui sont au cœur du milieu de vie que nous voulons créer. Ses valeurs sont à la base des relations que nous voulons établir, autant avec les familles que nous accueillons qu’avec le personnel.

 

Les valeurs priorisées sont le plaisir, prendre le temps d’être en relation, le respect et le partenariat avec les parents.  

  

  • Le plaisir au quotidien

Pour l’enfant qui fréquente nos services, nous voulons qu’il se sente bien à travers toutes les expériences de la vie quotidienne à la prématernelle. C’est dans le plaisir que l’enfant sera en mesure de se développer globalement et ce, à son rythme. Dans le même sens, il est essentiel que le personnel se sente bien et s’épanouisse dans son milieu de travail. Une ambiance chaleureuse est nécessaire pour que le personnel s’investisse pleinement auprès des enfants. 

 

  • Prendre le temps d’être en relation 

Il est essentiel de prendre le temps d’accueillir les familles et d’apprendre à connaître qui elles sont. Prendre le temps d’établir un lien est une condition nécessaire pour apporter du changement dans la vie des enfants et de leur famille. À la base de nos interventions, nous cherchons à apprendre à connaître les individus que nous accueillons pour être en mesure de leur offrir un service adapté à leur besoin. Dans le même sens, nous cherchons à bien connaître nos forces et difficultés au sein des membres de l’équipe de la prématernelle ce qui favorise la création d’un lien de confiance.  

 

  • Le respect

Dans cette même lignée, le respect à la prématernelle se traduit par la reconnaissance des forces et des limites de l’enfant et des gens avec qui nous travaillons. La reconnaissance de nos forces et difficultés au sein des membres de l’équipe permet à chacun de les apprivoiser et de les respecter et favorise un travail en complémentarité. Le respect se traduit également par le fait de respecter le rythme d’apprentissage des enfants et par le respect des autres ainsi que des biens qui constituent le milieu de vie.  

 

  • Le partenariat avec les parents

      Le travail d’équipe constitue finalement une valeur inestimable pour mieux répondre   aux besoins des enfants. Dans cette équipe, les parents sont reconnus comme premiers responsables de l’éducation des enfants. L’ensemble du personnel oriente donc ses actions en partenariat avec les parents, dans le respect de chacun dans le but de mieux se connaître.

 

Chacune de ses valeurs forment un tout indissociable qui est au cœur de nos interventions éducatives auprès des enfants.

 

  • Les fondements théoriques de notre programme éducatif

 

2.1 L’approche écologique : considérer l’enfant et tous ses environnements de vie

 

« Plusieurs théories considèrent le développement de l’enfant comme étant le résultat de l’interaction entre les caractéristiques de l’enfant et celles de son milieu. Certaines (…) insistent surtout sur le caractère réciproque de cette influence, c’est-à-dire, sur le fait que les enfants, par leur tempérament, leurs besoins, leur apparence physique, etc., influencent eux-aussi leur environnement. C’est le cas notamment de l’approche écologique,(…)[2].»   

 

Influencé par cette théorie, c’est pourquoi nous croyons autant à l’implication et au travail de partenariat avec les familles et cherchons à mieux les connaître.

 

Autant pour répondre aux besoins de développement global des enfants et pour mieux soutenir les enfants à besoins particuliers, nous considérons dans nos actions quotidiennes cette interrelation constante entre tous les éléments qui gravitent autour de l’enfant ainsi que les caractéristiques qui les définissent.

 

En considérant l’ensemble de ces éléments, nous avons ainsi une meilleure connaissance des enfants et de leur famille et sommes mieux outillés pour les accompagner ainsi que pour ajuster nos interventions en fonction de qui ils sont et de qui nous sommes.      

  

  • La théorie de l’attachement

« L’attachement est un lien émotionnel durable qui résulte d’interactions régulières et fréquentes entre l’enfant et quelques personnes de son entourage.[3] »

 

En lien avec cette théorie, plusieurs actions concrètes sont mises en place à la prématernelle pour assurer la création d’un lien émotionnel entre l’éducatrice, les enfants, les familles et tous les membres de l’équipe.

 

Une de ces actions concrètes est de prendre le temps d’accueillir les familles et les enfants lors de leur arrivée. De démontrer vis-à-vis eux un réel intérêt et une écoute bienveillante. Prendre le temps d’accueillir les familles et l’enfant dans son groupe constitue un premier pas vers la création d’un lien de confiance et influence par le fait même la relation que nous établirons ensemble pour le mieux-être de l’enfant. 

 

Aussi, il nous importe d’être sensible « au style affectif » de l’enfant qui influence l’attitude éducative que les éducatrices devront valoriser auprès des enfants par la suite. Cette sensibilité nous semble essentielle, car le style affectif de l’enfant influence la façon dont il entre en contact avec l’adulte ainsi qu’avec ses pairs. Il est donc essentiel d’y être sensible et de s’y ajuster.

 

En s’assurant que l’enfant « se sente en sécurité » dans notre milieu de vie, nous établissons la base pour que l’enfant, en partenariat avec ses parents, se développe de façon harmonieuse dans toutes les sphères (motrices, langagières, sociales, affectives et cognitives).

 

  • Les principes de base du programme

Inspirés des différentes approches en éducation, le programme éducatif du ministère a ressorti cinq principes de bases communs à toutes ces approches qui doivent guider le personnel éducateur en service de garde. Ces différentes approches guident notre pratique au quotidien à la prématernelle et sont en cohérence avec les théories et valeurs présentées précédemment.

 

3.1 Chaque enfant est unique

 

En développant une connaissance approfondie de chaque enfant, l’adulte qui en est responsable est en mesure de reconnaître et de respecter les particularités de chacun, son rythme, son développement, ses besoins et ses champs d’intérêt. Ce principe est fondamental dans l’optique où le personnel éducateur considère la réalité de chaque enfant, respecte les différences de chacun, leur hérédité, et « ne cherche pas à vouloir faire faire toujours les mêmes choses à tous en même temps[4] ». 

 

  • L’enfant est le premier agent de son développement

Un enfant apprend d’abord spontanément, en expérimentant, en observant, en imitant et en parlant avec les autres, grâce à sa propre motivation et à ses aptitudes naturelles. L’adulte guide et soutient cette démarche qui conduit à l’autonomie.

 

  • Le développement de l’enfant est un processus global et intégré

L’enfant se développe dans toutes ses dimensions – affective, physique et motrice, sociale et morale, cognitive et langagière -, et celles-ci agissent à des degrés divers, dans le cadre de ses apprentissages. Les interventions de l’adulte, les aménagements et les activités proposés à la prématernelle sollicitent de multiples façons l’ensemble de ces dimensions.

 

  • L’enfant apprend par le jeu 

Le jeu est essentiellement le produit d’une motivation intérieure. Le jeu constitue pour l’enfant le moyen par excellence d’explorer le monde et d’expérimenter. Les différents types de jeux auxquels il joue – solitaire, moteur, symbolique, etc. – sollicitent, chacun à leur manière, toutes les dimensions de sa personne.

 

  • La collaboration entre le personnel éducateur et les parents est essentielle au développement harmonieux de l’enfant

Pour en être une de nos valeurs fondamentales à la prématernelle, nous sommes bien conscients de l’importance qu’une bonne entente et un lien de confiance existent entre le personnel éducateur et les parents. Cela rassure l’enfant et favorise la création d’un lien affectif privilégié entre lui et le ou les adultes qui en prennent soin au service de garde.

 

  • Le développement global de l’enfant

En partant du fait qu’un des objectifs principaux d’un service de garde est de favoriser le développement global et harmonieux des enfants, il importe de définir chacune des dimensions qui le favorisent.

 

Tel que mentionné précédemment, notre prématernelle organise sa planification d’activités de façon à favoriser le développement de l’enfant dans chacune de ses dimensions, tout en tenant compte des caractéristiques individuelles de chacun et de ceux plus générales inhérentes aux enfants de 3-4 ans.

 

4.1 La dimension affective

La satisfaction des besoins affectifs de l’enfant est tout aussi vitale que celle de ses besoins physiques. Aussi, il est  de la plus haute importance de créer une relation affective stable et sécurisante avec l’enfant dès son entrée au service de garde, car c’est à partir de cette relation qu’il pourra se développer harmonieusement.

 

À quatre ans, l’enfant est fier de ce qu’il peut accomplir. Une autre étape se pointe tranquillement… il veut être le meilleur! Il prend de plus en plus conscience de ses forces et de ses difficultés (qu’il a parfois de la difficulté à accepter). Cette prise de conscience est parfois menaçante pour l’enfant. Sur le plan affectif, il a besoin de se sentir important dans un groupe. Les éducatrices doivent l’aider à développer les bons moyens pour qu’il prenne sa place. Avoir une bonne estime de soi, ce n’est pas être le meilleur dans tout, c’est être conscient de ses forces et de ses difficultés dans différents domaines de sa vie et être capable de les accepter.

 

  • La dimension physique et motrice

 Cette dimension fait référence aux besoins physiologiques, physiques, sensoriels et moteurs de l’enfant. À la base, on peut davantage parler d’éveil physique et sensoriel qui est essentiel au développement du cerveau pour mieux préparer les enfants à d’autres apprentissages. L’éveil du corps constitue en quelque sorte la fondation d’une maison. Si cette dernière n’est pas solide, les autres parties seront précaires et vacillantes.Pour les enfants de 3 et 4 ans, on peut commencer à parler de développement psycho-moteur à travers lequel l’activité motrice est mise au service du développement global de l’enfant. L’activité motrice (agilité, endurance, équilibre, latéralisation, etc.) comprend la motricité globale (s’asseoir, ramper, marcher, courir, grimper, saisir un objet…) et la motricité fine (dessiner, enfiler des perles, découper…). Offrir aux enfants la possibilité de bouger en service de garde favorise de saines habitudes de vie et permet de prévenir l’obésité.

 

En ce sens, notre prématernelle tient compte du cadre de référence Gazelle et Potironélaboré par le ministère de la Famille pour orienter les activités et favoriser de saines habitudes de vie chez les enfants de 3-4 ans que nous accueillons. Le détail de nos activités pour favoriser les saines habitudes de vie sera présenté dans la deuxième partie de notre programme éducatif.

 

  • La dimension sociale et morale

La prématernelle offre à l’enfant l’occasion d’apprendre à entrer en relation avec d’autres, à exprimer et à contrôler ses émotions, à se mettre à la place de l’autre et à résoudre des problèmes. L’acquisition d’habiletés sociales et l’émergence d’une conscience du bien et du mal lui permettent d’entretenir des relations de plus en plus harmonieuses avec son entourage et de tenir compte de la perspective des autres avant d’agir. Cette introduction à la vie en mini-société chez l’enfant lui permet également d’apprendre à négocier avec les enfants du même âge que lui et de participer à la vie communautaire.

 

Par le biais du Programme Brindami et la pratique dans les relations vécues au quotidien, nous favorisons le développement des habiletés sociales et d’autocontrôle chez les enfants. Le développement de certaines habiletés sociales permet à l’enfant de continuer à bâtir son estime et ainsi faciliter son passage à la maternelle. Le ProgrammeBrindamipropose également un volet de sensibilisation et d’information aux parents par le biais de mémos et d’activités remis suite à chaque atelier Brindamiréalisé dans le groupe. Les mémos transmis aux parents deviennent un bon prétexte pour échanger avec eux à propos du développement des habiletés sociales chez leur enfant et de la gestion des émotions.

 

 

  • La dimension cognitive

Un milieu de vie stimulant permet à l’enfant de développer ses sens, d’acquérir des connaissances et des habiletés nouvelles et de comprendre de plus en plus le monde qui l’entoure. Le personnel éducateur soutient les enfants sur ce plan en favorisant chez eux la réflexion, le raisonnement et la créativité.

 

 

  • La dimension langagière

Le développement du langage et de la représentation symbolique sont renforcés par la vie en groupe. Le personnel des services de garde contribue au développement des enfants sur ce plan en parlant avec eux, en s’intéressant à eux et en les aidant à exprimer de mieux en mieux leurs besoins et leurs émotions, à poser des questions, à améliorer leur prononciation et leur vocabulaire. L’utilisation des livres et des mots permet aussi le développement du langage.

 

Dans cette même lignée, nous privilégions à la prématernelle la mise en place d’activités d’éveil à la lecture et à l’écriture par l’utilisation d’affiches, d’images et de jeux éducatifs à l’ordinateur. Nous utilisons également le matériel présent dans l’environnement naturel de l’enfant (panneaux de signalisation, boîtes de céréales,…etc.). Nous avons également un accès illimité à la bibliothèque qui se trouve dans la même bâtisse que la prématernelle, ce qui favorise et facilite le contact avec les livres, offre une diversité dans le matériel offert et surtout, permet à l’enfant de réellement choisir ce qui l’intéresse!  Le plaisir est donc au rendez-vous!

 

Qui plus est, un service de dépistage et d’évaluation du langage est organisé par le CPE et un plan de stimulation supervisé par la psychoéducatrice est aussi proposé aux éducatrices et aux parents en partenariat. 

 

 

 

Partie 2 : Application

 

La première partie de notre programme a permis de mettre en lumière les valeurs, les théories ainsi que les principes de bases qui guident nos interventions éducatives au quotidien à la prématernelle tout en prenant en compte les plus récentes connaissances sur le développement de l’enfant.

 

Depuis plusieurs années, nous avons eu la chance de suivre régulièrement des formations, de participer à des comités de travail et de recevoir des services de regroupements professionnels qui nous ont permis de poursuivre notre processus d’intégration des différents principes de base élaborés plus haut et, par le fait même, de bonifier nos interventions.

 

Dans la deuxième section, sera donc présenté comment nous parvenons à intégrer nos valeurs ainsi que les aspects plus théoriques des différentes approches dans notre pratique au quotidien, c’est-à-dire, comment on peut les appliquer :

 

  • À l’intervention éducative auprès des enfants
  • À la structuration des activités offertes
  • À l’aménagement des lieux de garde
  • Et enfin à la relation que le personnel éducateur a avec les parents[5].

 

  • L’intervention éducative

« L’intervention éducative est ce qui permet au personnel éducateur de répondre adéquatement aux besoins des enfants. C’est un processus qui comporte quatre étapes : l’observation, la planification, l’organisation et l’intervention, puis la réflexion-rétroaction.

 

L’ensemble du processus peut se faire en quelques minutes (lorsqu’une action immédiate s’impose) ou se dérouler sur une ou plusieurs journées.[6] »

 

Même si tous ces éléments sont interreliés, l’observation est la plus importante, car toutes les autres étapes découlent des résultats de celle-ci. C’est plus spécifiquement à partir de l’observation que les éducatrices sont en mesure de mieux connaître les forces et difficultés de l’enfant, son tempérament, ses intérêts, son style affectif, etc., et parvenir à mieux saisir la dynamique de son groupe. À partir de ses observations, l’éducatrice peut ainsi proposer aux enfants des défis ajustés à leurs forces et difficultés dans chacune des sphères de développement. L’observation permet également aux éducatrices d’ajuster l’aménagement des locaux et l’offre de matériel aux caractéristiques de chacun.

 

Ainsi, les activités proposées respectent le niveau de développement des enfants, ce qui leur fait vivre des réussites et favorisent leur autonomie. De plus, ces activités plaisent aux enfants, car elles correspondent à leurs intérêts du moment. Les apprentissages se réalisent donc dans le plaisir! 

 

À la prématernelle, un service en psychoéducation permet aux éducatrices d’avoir recours à un observateur extérieur qui peut les soutenir et les guider dans leurs interventions. En outre, nous utilisons au besoin la grille d’évaluation du développement (GED) comme outil d’observation avec le consentement du parent pour adapter les services aux besoins de l’enfant.

 

 

5.1 Les styles d’intervention

 

L’intervention éducative regroupe plusieurs types d’intervention tels que l’intervention de style autoritaire, permissive et démocratique.

 

À la prématernelle, nous avons choisi de préconiser une intervention de type démocratique. La notion simple de «juste milieu» aide à définir ce mode d’intervention. Intervenir et agir dans un style démocratique, c’est prendre en considération les besoins, les goûts, les intérêts et le rythme de l’enfant tout en se respectant soi-même. C’est également de laisser de la place à l’enfant dans les décisions, les choix, la participation, etc. Dans une pédagogie ouverte, la contribution de l’enfant doit être égale à celle de l’adulte. L’éducatrice est présente pour accompagner l’enfant, elle agit comme un « coach ».

 

L’intervention démocratique se retrouve sous plusieurs facettes dans nos interventions quotidiennes à la prématernelle : dans la recherche de la contribution de l’enfant, dans la construction de l’estime de soi, dans le style de communication utilisé (message - je), dans la mise en place d’une discipline positive, dans le développement de la créativité de l’enfant, dans la recherche de solutions et dans la participation aux décisions.

 

  • La structuration des activités

Les activités qui se déroulent en service de garde se classent en deux catégories : les activités de routine et de transition ainsi que les périodes de jeux.

 

Il est évident que pour parvenir à atteindre nos objectifs pédagogiques, nous devons planifier les activités et structurer les locaux en fonction de l’observation préalable qui aura été faite des enfants.  

 

6.1 Les activités de routine et de transition

 

Les activités de routine qui comprennent l’accueil et le départ, les repas et les collations, les soins d’hygiène, la sieste et le rangement sont des activités cruciales à travers lesquelles il est possible de faire vivre différentes expériences et apprentissages aux enfants du groupe telles que l’autonomie, la motricité fine, la motricité globale, la connaissance du schéma corporel, l’entraide, la concentration, l’écoute, la latéralité et bien plus encore. Elles sont d’autant plus privilégiées qu’elles nous permettent de transmettre de saines habitudes de vie aux enfants.

 

L’aspect quotidien des activités de routine, souvent utile aux enfants pour se situer dans le temps, de même que le caractère intime de la plupart de ces activités, contribuent à augmenter l’importance qu’elles prennent pour les enfants. D’où l’intérêt d’être attentif aux conditions dans lesquelles elles se déroulent.

 

Aussi, afin de susciter le plaisir lors des activités de routine et des consignes à respecter, l’animation est de mise. Nous utilisons différents moyens pour rejoindre l’enfant tel que chanter, attirer l’attention avec un objet visuel, utiliser un objet sonore, ou utiliser un objet tactile. 

 

Nous offrons aussi des activités de transitions pour créer une zone tampon. Cette période de transition a deux fonctions, soit de permettre à un ou plusieurs enfants de terminer une tâche ou bien, d’occuper les autres enfants en attendant la prochaine activité. La souplesse et la flexibilité sont essentielles dans la planification au quotidien. Dans le même sens et en lien avec nos préoccupations de permettre aux enfants de bouger dans leur environnement, les transitions sont également des moments utilisés pour faire bouger les enfants.

 

    6.1.1 L’accueil et le départ

 

En lien avec la théorie de l’attachement et l’importance de prendre le temps de créer une relation avec l’enfant et sa famille, l’accueil et le départ sont des moments cruciaux dans la journée.

 

À la prématernelle, la même personne est toujours à l’accueil et prend le temps d’échanger avec le parent. L’accueil de l’enfant est également priorisé en ce sens où nous demeurons attentifs à l’humeur de l’enfant. Selon ce que nous ressentons ou ce que l’enfant exprime, nous prenons le temps de le saluer, de le bercer, de lui parler, etc. Bref, de lui démontrer que ce qu’il vit est important pour nous. Nous lui signifions à quel point nous sommes heureux de le voir.

 

Une accueil sincère et chaleureux facilite la transition de l’enfant et permet à l’éducatrice de bien cerner l’état de l’enfant de façon à personnaliser son accueil.

 

Il est évident qu’à la fin de la journée, les éducatrices ont également le souci d’accueillir le parent, de lui communiquer les points principaux de la journée ou toute information importante.

 

6.1.2 Les repas et les collations

 

À la prématernelle, notre politique alimentaire suggère une approche démocratique. L’enfant peut donc faire des choix de ce qu’il mangera, ce qui favorise le plaisir d’être ensemble et à rendre les périodes d’alimentation plus positives.

 

De plus, toujours dans le but d’impliquer l’enfant, de favoriser son autonomie et d’être dans le plaisir, les enfants sont parfois amenés à cuisiner leur dîner, leur collation ou à confectionner quelques gâteries qu’ils apportent à la maison. Ces différentes pratiques permettent notamment de les initier à faire des choix alimentaires plus sains. Aussi, nous initions chaque année les enfants à la culture d’un potager et organisons différentes activités en lien avec l’alimentation : découverte de saveurs, lectures, collations en lien avec les pays du monde, etc.

 

Lors des collations et périodes de repas, les enfants sont regroupés en petits groupes et les éducatrices favorisent une atmosphère calme pour que le repas soit une période agréable et que les enfants puissent être entendus au besoin.

 

Il importe également de préciser que tous nos repas et collations respectent le guide alimentaire canadien et sont vérifiés par une nutritionniste. Qui plus est, les éducatrices connaissent et appliquent les règles d’hygiène et de salubrité.

 

Finalement, dans le but de sensibiliser les parents et de leur faire découvrir de nouvelles recettes, nous partageons par le biais de mémos explicatifs les activités de la journée, la recette concoctée et invitons les parents à venir cuisiner à l’occasion.

 

 

6.1.3 Les soins d’hygiène

 

À la prématernelle, nous avons pris soin d’instaurer une routine concernant les soins d’hygiène. À l’aide de comptines et de pictogrammes, les enfants sont amenés à intégrer la routine du lavage des mains (après la toilette, avant les collations et le dîner, après s’être mouché, etc.) et se brossent les dents avec l’aide de l’éducatrice avant la période de la sieste.

 

L’aménagement des lieux est fait de façon à faciliter l’autonomie des enfants. Ils peuvent se rendre seuls à la toilette et aux lavabos ainsi qu’aux distributeurs de savon qui sont ajustés à leur hauteur.    

 

6.1.4 La sieste

 

De façon à faciliter la transition vers le moment de la sieste, les éducatrices proposent toujours des activités plus calmes après le dîner. Aussi, les enfants sont invités à préparer leur matelas. Pendant ce temps, la lumière est tamisée et une douce musique est jouée de façon à aider l’enfant à se préparer tranquillement à cette période de détente. L’enfant peut donc anticiper que la période du repos s’en vient et préparer son corps à la détente.

 

Les enfants s’assoient ensuite sur leur matelas et leur sont remis une boîte de dodo qui leur permet de faire une activité calme, seuls, sur leur matelas.

 

Sans que les enfants ne soient obligés de dormir, nous leur demandons de rester couchés un certain moment sur leur matelas pour qu’ils puissent se relaxer et apprendre à se retrouver seuls « dans leur petite bulle ».

 

 

6.1.5 Le rangement

 

Présentée comme un jeu et souvent accompagnée d’une chanson, la période du rangement fait partie de la routine et permet également aux enfants de développer de bonnes habitudes pour bien fonctionner dans une mini-société comme la prématernelle. Lorsqu’on a terminé un jeu, on le range avant d’en prendre un autre et pour faciliter la circulation dans le local!

 

Les éducatrices prennent soin d’accompagner les enfants dans cet apprentissage qui témoigne d’une forme de respect envers le matériel de jeu. Pour les aider, le matériel est réparti dans des bacs identifiés et dans des zones de jeu bien désignées.

 

Aussi, les éducatrices prennent soin d’annoncer d’avance la fin de l’activité afin de respecter le rythme de chacun et préparer les enfants à la transition.

 

 

  • Les périodes de jeux

 

« Jouer pour jouer. Le jeu n’a pas de fin en soi pour un enfant. Pourtant, c’est à travers le jeu, aussi simple soit-il, que l’enfant découvre son environnement et explore sa créativité. Le jeu est une source intarissable d’apprentissages divers et il est essentiel pour le développement de nos enfants[7] ».

 

Les périodes de jeux proposés aux enfants de la prématernelle, qu’elles soient libres ou structurées, doivent toujours tenir compte de l’observation initiale que l’on a faite des enfants de façon à organiser notre local pour que l’enfant puisse y retrouver des défis ajustés à son développement global et correspondant à ses intérêts.

 

Alternant entre les activités libres et les activités plus structurées, les éducatrices s’assurent qu’il y ait un équilibre entre les types d’activités et demeurent toujours observatrices et attentives à ce qui se passe de façon à soutenir les interactions des enfants qui ont besoin du modèle de l’adulte. Les éducatrices sont intéressées et présentent à ce qui se passe pour accueillir les commentaires et perceptions des enfants et stimuler leur créativité à travers le jeu. Nous faisons aussi tout en notre possible pour respecter l’unicité de l’enfant en insistant sur ses petites réussites et non sur la performance.

 

  • Les jeux libres

 

Riche en apprentissages, le jeu libre soutenu par l’adulte est préconisé à la prématernelle. À travers le jeu libre, l’enfant est maître de son jeu et rencontre simultanément toutes sortes de défis à travers l’interaction avec ses pairs et les frustrations qu’il peut vivre en jouant (les morceaux ne tiennent pas ensemble,…etc.) de façon à l’amener à faire différents apprentissages.  

 

  • Le jeu libre versus la motricité libre

 

En lien avec notre cadre de référence Gazelle et Potironet notre préoccupation que les enfants développent un mode de vie actif, nous préconisons à la prématernelle que les enfants soient actifs « librement ». La motricité libre invite les enfants à écouter ce qui se passe dans leur corps et à prendre conscience de leurs forces et difficultés sur le plan physique. En laissant explorer les enfants selon leur rythme et leurs propres limites, l’enfant va naturellement avoir envie de bouger et  se créera des défis à la hauteur de ses capacités.

 

Évidemment, l’adulte peut être un guide dans cette démarche en aidant l’enfant à identifier ce qu’il vit dans son corps et ce qui lui fait peur ou moins peur.

 

Aussi, pour que l’enfant ait envie de bouger naturellement, l’environnement et les activités proposées doivent être adaptés à son âge, à ses capacités et à ses intérêts. Nous aborderons plus spécifiquement dans la section 7 l’organisation physique de notre prématernelle qui favorise la motricité libre. 

 

 

  • Les activités structurées

 

Les activités structurées sont également très stimulantes pour les enfants et spécialement à la prématernelle, elles permettent d’initier les enfants à la vie scolaire. En effet, en leur proposant des activités comportant des règles et des étapes à suivre, les enfants sont invités à se joindre à ce qui est proposé par l’adulte et peuvent ainsi faire de nouveaux apprentissages et consolider ceux déjà acquis.

 

Différents types d’activités structurées sont proposés à la prématernelle allant d’activités-projet, de visites à la bibliothèque, d’activités culinaires et motrices, de parcours moteurs, de journées thématiques déguisées, de bricolages et d’expériences scientifiques, etc. Quelques sorties sont également organisées au cours de l’année telles que le patinage, la visite de la caserne, les sorties aux sentiers de la nature, aux parcs municipaux, etc.  

 

Aussi, toujours pour favoriser un mode de vie actif chez les enfants que nous accueillons, nous nous inspirons également du Programme Ratatampour la planification des activités à l’intérieur du service de garde. Proposant des moyens de faire bouger les enfants dans des environnements petits, avec peu de matériel et par le biais du jeu, Ratatamnous permet de faire bouger les enfants en utilisant les moments du quotidien, comme les transitions, et maintient actif les enfants même à l’intérieur. Des bacs contenant du matériel de jeux « Ratatam » sont prêts à être utilisés à tous moments de la journée dans chaque local des éducatrices de façon à faciliter leur utilisation et le plaisir de bouger au quotidien. 

 

De façon à sensibiliser les parents à un mode de vie physiquement actif, une présentation du programme Ratatamest faite lors de notre soirée d’accueil des parents et nous leur remettons régulièrement des articles de sensibilisation sur la motricité tout en les invitant à plusieurs activités gratuites que nous organisons (patins, glissade, sortie dans le sentier de la nature et au parc, plaisirs d’hiver, etc.). 

 

 

  • Les activités extérieures

 

Hiver comme été, les activités extérieures sont privilégiées à la prématernelle. À cet effet, la majeure partie de la journée se déroule à l’extérieur durant la saison estivale, incluant l’accueil des enfants, les collations, les repas et les activités artistiques.

 

 À l’extérieur, les enfants sont plus à même de se dépenser physiquement et peuvent plus facilement alterner entre des moments de calme et des activités plus intenses, selon leurs besoins. Nous aborderons dans la section 7 l’aménagement que nous préconisons pour permettre aux enfants que leurs besoins soient comblés sur ces points.  

 

Il importe de préciser que lors de nos différentes sorties à l’extérieur et activités, nous avons souvent l’occasion de conscientiser les enfants au respect de l’environnement, par exemple, en ramenant nos déchets ou en utilisant une bouteille d’eau réutilisable pour chaque enfant.

 

  • La structuration des lieux

 

Il est évident que des lieux fonctionnels et sécuritaires, organisés de façon à créer une atmosphère conviviale et stimulante, facilitent le déroulement des activités et des interactions quotidiennes. Les environnements sont ainsi organisés de façon à répondre aux besoins des enfants, à leurs intérêts et à favoriser leur développement global.

 

 

7.1 L’environnement physique en général

 

Afin de répondre aux particularités inhérentes à chaque enfant, nous avons pris soin de proposer aux enfants de la prématernelle, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, des zones permettant d’alterner entre des jeux plus calmes et plus intenses ainsi que des coins « sensoriels » qui leur permettent de contrôler eux-mêmes le bruit environnant et le retour au calme. L’aménagement de notre environnement tient compte des recommandations qui nous ont été faites par une ergothérapeute.

 

 

7.1.1 L’aménagement de l’aire de jeux intérieure

 

De façon plus spécifique, l’aménagement des locaux et du mobilier est faite de façon à créer des coins d’activités qui ont une fonction propre.

 

Le jeu est au cœur de cette structuration et place l’enfant dans un contexte de plaisir et d’apprentissage actif. Il favorise les choix selon les intérêts. L’enfant est donc l’initiateur de ses jeux. Cela augmente l’autonomie et la confiance.

 

L’aménagement par aires de jeux délimite l’espace, ce qui permet de prolonger le temps de concentration des enfants dans leur activité. Il permet également d’éloigner les jeux calmes des jeux bruyants et de diminuer le nombre d’interactions, car moins d’enfants jouent ensemble en même temps ce qui favorise les occasions de relations sociales positives. Cet aménagement permet ainsi aux enfants de jouer seul ou en sous-groupes pour le respect de leurs besoins individuels. Une chaise berçante est également dans un coin de la salle pour permettre à l’éducatrice de réconforter un enfant qui en a besoin ou pour qu’un enfant s’y recueille par lui-même. Aussi, des bacs de matériels sensoriels sont à la disposition des enfants afin qu’ils puissent s’y référer par eux-mêmes ou avec le support de l’adulte.  

 

À l’intérieur de la bâtisse communautaire dans laquelle se situe notre prématernelle, nous avons accès à une salle de psychomotricité qui nous permet de répondre aux besoins de bouger des enfants, surtout lorsque la température extérieure ne nous permet pas de sortir. Le matériel de cette salle est varié et nous permet de faire une rotation dans les jeux proposés pour stimuler l’intérêt et la motivation des enfants à bouger et pour répondre aux besoins de chacun.

 

 

7.1.2 L’aménagement de l’aire de jeux extérieure

 

En ce qui a trait à la cour extérieure, elle est également aménagée par aires de jeux. On y retrouve un terrain multi sports où l’enfant peut exercer son sport préféré (hockey, basketball, soccer, etc.) On y retrouve également des jets d’eau pour la baignade transformable en piste de bicyclettes, des carrés de sable, un module pour grimper ainsi qu’un jardin. Notre cour est aménagée de sorte que chaque enfant y trouve un défi psychomoteur dans le respect de son développement physique.

 

De plus, toujours dans le but de permettre à l’enfant de se retirer dans un coin plus calme, des tentes y sont parfois aménagées pour permettre à l’enfant de regarder un livre ou faire un jeu calme et une balançoire permet aux enfants de prendre une pause du jeu actif. 

 

 

  • Le matériel de jeu

 

Le matériel varié et de qualité a été sélectionné en lien avec les dimensions du développement de l’enfant. Il est renouvelé selon les intérêts des enfants, les nouveautés et l’usure de ces derniers. Nous nous assurons d’avoir du matériel relié à chacune des sphères du développement.

 

Le matériel est regroupé par catégories (ex : figurines, petites voitures, casse-tête) et identifié par un pictogramme ou une photo pour favoriser l’autonomie lors du choix et lors de son rangement. Il permet de multiples possibilités et est accessible, ce qui stimule la créativité de l’enfant. Le matériel est invitant puisqu’il respecte les goûts et les besoins des enfants. Le plaisir ira donc de pair!

 

  • La relation avec les parents

 

Le CPE Les Pommettes Rouges reconnaît que les parents jouent le premier rôle dans le développement de leurs enfants. Ils sont non seulement leurs premières figures d’attachement, leurs premiers modèles et leurs premiers éducateurs, mais ils sont aussi ceux qui les accompagneront tout au long de leur vie.

 

L’échange d’informations avec les parents est donc essentiel pour qu’ensemble, nous puissions répondre aux besoins de leurs enfants.

 

À la prématernelle, en plus des communications verbales, nous utilisons un album afin de donner aux parents un portrait global de leur enfant. De plus, une place leur est réservée à l’intérieur de l’album afin qu’ils puissent nous communiquer le portrait de leur enfant à la maison.   À la fin de l’année, un portrait de l’enfant est remis aux parents pour que ce dernier le remette à l’école pour favoriser la transition et l’accueil du parent et de l’enfant à l’école.  Cependant, une relation de collaboration est plus qu’un simple échange d’informations. Elle implique que le parent se sente le bienvenu lorsqu’il veut communiquer : ce qui signifie une ouverture et un accueil sincère de la part des éducatrices. Les parents doivent sentir que l’ensemble des personnes du service de garde désire travailler avec eux pour favoriser le développement harmonieux de leurs enfants et ce, dans le respect de leurs compétences respectives.

 

En plus des moyens envisagés pour communiquer, les différentes activités organisées dans lesquelles nous invitons les parents constituent également une façon de créer des liens avec ces derniers et d’apprendre à les connaître. En plus des échanges qu’elles suscitent, l’organisation d’activités diverses nous permet de sensibiliser les parents à différents thèmes tel que la saine alimentation, le plaisir de bouger, le développement des habiletés sociales, etc.   

 

Tel que mentionné en première partie, le partenariat entre le parent et les éducateurs est essentiel à la prématernelle.

 

  • Conclusion

«Le présent programme éducatif considère l’enfant comme étant le maître d’œuvre de son développement et le jeu comme l’activité privilégiée par laquelle il ou elle découvre son environnement et développe ses capacités.  Les adultes sont là pour soutenir cette exploration, pour guider les enfants sur le chemin de leur socialisation et pour stimuler leur créativité tout en leur prodiguant les soins qu’ils nécessitent avec affection et professionnalisme.[8] »

 

En outre, ce programme, qui se veut complémentaire à la famille et à la garde en milieu familial, partage également un objectif commun avec ces derniers : Que les enfants soient prêts lors de leur rentrée scolaire!

 

 

 

 

 

[1]Accueillir la petite enfance : Le programme éducatif des services de garde du Québec, Ministère de la Famille et des Aînés, p.5.

[2]Accueillir la petite enfance : Le programme éducatif des services de garde du Québec, Ministère de la Famille et des Aînés, p.12

[3]Accueillir la petite enfance : Le programme éducatif des services de garde du Québec, Ministère de la Famille et des Aînés, p.14

[4]Accueillir la petite enfance : Le programme éducatif des services de garde du Québec, Ministère de la Famille et des Aînés, p.17

[5]Accueillir la petite enfance : Le programme éducatif des services de garde du Québec, Ministère de la Famille et des Aînés, p.31.

[6]Idem, p.33.

[7]FERLAND, Francine. (2005). Et si on jouait? Le jeu durant l’enfance et pour toute la vie. Éditions du CHU Sainte-Justine, 216 pages.

[8]Accueillir la petite enfance : Le programme éducatif des services de garde du Québec, Ministère de la Famille et des Aînés, p.71.