Si vous voyez cet avis, votre navigateur ne supporte pas correctement les recommandations de la W3C sur le XHTML et le CSS.

Prévention des maladies en service de garde

 

Prévention des maladies en services de garde

I.            Mes habitudes d’hygiène de vie transmises aux enfants.

1.1    Les mesures d’hygiène :

a)  Le lavage des mains

b)  Brossage de dents

c)  Soin des fesses et organes génitaux

d)  Recommandations pour les soins du visage et des mains

1.2    La sieste.

1.3    Les mesures de précautions universelles.

1.4    La fréquence de désinfectation de l’environnement.

II.       La transmission des infections. 

III.      Symptômes d’un enfant malade :

A)  La fièvre

B)  La diarrhée

C)  Les vomissements

D)  La toux

IV.         Référence 

I.         Mes habitudes d’hygiènes de vie transmises aux enfants

Avoir une bonne hygiène de vie est essentielle pour avoir de l’énergie et être en santé.

En tant qu’éducatrice, vous avez un rôle à jouer pour enseigner aux enfants de bonnes mesures d’hygiène : l’exercice physique, une bonne alimentation équilibrée, des habitudes de vie saines, boire suffisamment d’eau quotidiennement et avoir de bonnes habitudes de sommeil. Les soins quotidiens que vous apportez aux enfants font partie de cette bonne hygiène. À cet âge les enfants intègrent ses habitudes facilement dans leur routine de vie, ainsi vous contribuez à prévenir plusieurs maladies.

 

1.1 Les mesures d’hygiène :

a) Le lavage des mains :

Se laver les mains est la manière la plus efficace et la plus simple d’empêcher les infections de se propager.

La routine du lavage des mains doit être prise très au sérieux et l’enfant doit apprendre à se laver les mains fréquemment et correctement.

MATÉRIEL REQUIS :

1.    Avoir de l’eau chaude en tout temps pour le lavage des mains

2.    Du savon liquide en distributeur

3.    Serviette de papier est recommandée pour essuyer les mains, car on peut l’utiliser pour fermer le robinet et éviter de contaminer les autres enfants si le lavage n’est pas totalement adéquat.

4.    Si on utilise une serviette de tissu, on doit la changer deux fois par jour

 

5.    Laver et désinfecter les lavabos, les robinets, les planchers de salles de bains tous les jours

QUAND ?

1.    Avant et après le repas et les collations

2.    Après avoir utilisé la toilette ou après le changement de couche

3.    Après avoir joué à l’extérieur, en particulier dans le sable

4.    Après s’être mouché

5.    Chaque fois que les mains sont visiblement sales

6.    Après avoir touché un animal, la litière, la cage ou les autres objets utilisés par l’animal

 

DURÉE DU LAVAGE

On doit se frotter les mains pendant 30 secondes pour s’assurer d’un nettoyage assez long et efficace.

1.    Ouvrir le robinet

2.    Mouiller nos mains

3.    Mettre du savon

4.   Frotter vigoureusement les mains, paume contre paume et frotter ensuite le dos de la main

5.   Entrelacer les doigts et faire un mouvement de l’arrière vers l’avant

6.    Rincer abondamment

7.   Bien assécher, frotter le bout des doigts, les pouces et les poignets avec une serviette

9.    Fermer le robinet avec une serviette

 

Attention, les serviettes humides jetables ne nettoient pas les mains de façon efficace et ne doivent pas remplacer le lavage des mains.

 

b)        Brossage de dents :

Évitez le partage des brosses à dents : entreposer celles-ci pour qu’elles ne se touchent pas et ne dégoulinent pas les unes sur les autres.

Les infections qui peuvent se transmettre par une brosse à dents sont causées par les microbes présents dans les sécrétions du nez et de la bouche et souvent responsables d’infections respiratoires et de gastro-entérite. Ils peuvent survivre quelques heures sur les objets.

Ne pas désinfecter les brosses à dents : on les jette et on donne de nouvelles brosses.

Utiliser du dentifrice avec du fluorure de la grosseur d’un petit pois

Éviter de toucher l’orifice du tube avec les brosses à dents

On brosse les dents environ 2 minutes, après chaque repas et avant le dodo

 

c)        Soin des fesses et des organes génitaux :

Avoir un endroit spécifique pour le changement de couche, ne pas changer l’enfant sur une surface qui sert aux autres enfants ex : divan, table de cuisine, plancher sur lequel les enfants jouent.

La surface doit être confortable, non absorbante et lavable

Utiliser des gants pour changer la couche seulement si vous avez des blessures aux mains ou si l’enfant a une diarrhée très importante. Même si on utilise des gants, on doit se laver les mains après le changement de couche.

 

d) Recommandation pour les soins du visage et des mains :

Laver le visage et les mains à l’eau tiède avec une débarbouillette

·         Avant et après les repas

·         Lorsque l’enfant régurgite ou bave abondamment

·         Lorsque son nez coule

Utiliser un savon liquide dans un distributeur plutôt qu’un savon en pain (qui peut être un agent transmetteur de bactéries).

Utiliser un savon germicide seulement en cas de problème particulier et pour une durée limitée.

 1.2 La sieste

Les besoins de sommeil des enfants varient en fonction de leur âge. En général, les enfants entrent 3 et 18 mois ont besoin de deux siestes par jour et elles varient entre 20 min et 3 heures. Vers 18 mois et jusqu’à l’entrée à l’école, une sieste en après-midi est suffisante.

Il est important d’avoir un espace calme, aéré et sécuritaire. La sieste sera aussi facilitée par un rituel, une routine, qui annonce à l’enfant que le moment de la sieste approche. Il conditionnera son cerveau au repos.

 

1.3 Les mesures de précautions universelles :

 

A.     Le port des gants : recommandé lors d’un contact avec du sang, lorsque la quantité de sang est assez importante pour traverser ce qu’on utilise pour le contenir. Par contre, l’absence de gants ne doit jamais retarder les premiers soins à un enfant, car le niveau de risque relié au contact du sang ne le justifie pas.

 

B.     La manipulation sécuritaire d’objets tranchants

 

C.     Les procédures de désinfection des objets souillés de sang : le processus de désinfection utilise des produits chimiques plus forts que l’eau et le savon et doit être en contact avec l’objet assez longtemps pour que les microbes soient tous tués. Il est important de laver d’abord et de désinfecter par la suite, car les désinfectants n’agissent pas en présence de savon, de gras et de saleté. Le meilleur désinfectant à ce jour est encore l’eau de javel, concentrée à 1 pour 10. Soit 1 partie d’eau de javel pour 9 parties d’eau. Pour les objets qui vont au lave-vaisselle, la désinfection est suffisante, à cause de la température de l’eau.

 

1.4 La fréquence de désinfection de l’environnement :

 

APRÈS CHAQUE USAGE

ü  Les tables à langer

ü  La vaisselle

ü  Les petits pots de propreté

ü  Les débarbouillettes pour les fesses

ü  Les tables qui servent aux repas

 

CHAQUE JOUR

ü  Les jouets portés à la bouche

ü  Les toilettes, les lavabos

ü  Les distributeurs à savon

ü  Les poignées de porte de salle de bain

ü  Les seaux à couches

ü  Les comptoirs de cuisine

 

CHAQUE SEMAINE

ü  Les jouets des enfants de moins de trois ans

ü  La literie

ü  Les planchers

ü  Les chaises, les lits pour bébés

ü  Les supports à brosse à dents

 

CHAQUE MOIS

ü  L’ensemble des jouets

 

II  LA TRANSMISSION DES INFECTIONS

Les maladies infectieuses sont causées par les microbes, comme les virus, les bactéries ou les parasites. Le nourrisson et l’enfant d’âge préscolaire attrapent plus facilement des maladies infectieuses parce que ces enfants n’ont pas encore été exposés aux microbes les plus courants, ils n’ont pas développé de résistance ou d’immunité. De plus, les enfants ont des habitudes qui facilitent la propagation des microbes, par exemple, ils mettent souvent leurs mains dans leurs bouches.

 

Pour que les microbes soient transmis d’une personne à l’autre, trois conditions sont nécessaires :

 

v  Le microbe doit être présent dans l’environnement, soit porter par un enfant ou l’éducatrice. Il peut être présent dans l’air, sur une surface ou dans les liquides biologiques infectés ( salive, selle, sécrétions de l’œil ou du nez).

 

v  La personne doit entrer en contact avec le microbe

 

 

v  Le microbe doit trouver un véhicule pour entrer. Cette porte d’entrée peut être une plaie, une muqueuse, l’appareil respiratoire, génito-urinaire ou gastro-intestinal.

 

Donc, pour freiner et éviter la transmission, on doit agir à une ou plusieurs de ces trois conditions mentionnées ci-haut en appliquant les mesures d’hygiène.

 

III      LES SYMPTÔMES D’UN ENFANT MALADE

 

A)      LA FIÈVRE

 

La fièvre est un mécanisme de défense, un moyen que le corps utilise pour combattre une infection. Le degré de fièvre n’est pas toujours en relation avec la gravité d’une maladie. C’est un signal d’alarme qui nous indique la présence d’un microbe dans l’organisme.

 

La température normale du corps varie selon les enfants et selon la période du jour. Elle doit être entre 36.5 et 37.5 degrés Celsius ( 97.7 et 99.5 degrés Farhenheit )

 

La seule façon fiable de déterminer si un enfant fait de la fièvre est de prendre sa température. On peut prendre la température d’un enfant à 3 endroits : rectale, buccale ( pour les enfants plus âgés) ou axillaire ( sous les aisselles).

 

On considère qu’un enfant fait de la fièvre si :

 

Fièvre

Légère

Forte

Rectale

Enfants de plus de 3 mois jusqu’à 5 ans

Plus de 38.0 C

Moins de 39.0 C

Plus de 39 C

Axillaire

Bébé de moins de 3 mois

Plus de 37.2 C

Moins de 38.2 C

Plus de 38.2 C

Buccale

Vers 4 ou 5 ans

Plus de 37.5 C

Moins de 38.5 C

Plus de 38.5 C

 

 

QUOI FAIRE DANS LES CAS DE FIÈVRE LÉGÈRE ?

Si l’enfant continue d’être fonctionnelle, de s’amuser, de manger et de boire, aucune intervention médicamenteuse n’est nécessaire. On laisse au corps la chance de combattre lui-même le microbe. Il y a toutefois des moyens simples pour aider l’enfant à se sentir mieux et éviter que la fièvre ne monte davantage.

    • On s’assure que l’enfant reste calme ( jeux de table, casse tête, livres, etc…)
    • Habiller l’enfant légèrement, pour permettre à la température de baisser. Il est important que l’enfant n’ait pas de frissons, car ceux-ci font augmenter la température du corps.
    • Faire boire beaucoup de liquide : eau, jus , lait
    • Reprendre sa température environ au 60 minutes ou plus tôt si son état semble se détériorer.

 

Si l’enfant a moins de 2 mois, demander aux parents de venir le chercher sans délai.

 

SI LA FIÈVRE AUGMENTE ?

    • Informer les parents : si l’enfant a moins de 6 mois, demander aux parents de venir le chercher sans délai et de consulter un médecin.
    • Si les parents ont signé le formulaire d’autorisation pour l’acétaminophène, vous pouvez en donner selon la posologie
    •  Continuer les moyens mentionnés en cas de fièvre légère
    • Reprendre la température 60 minutes après l’administration d’acétaminophène

 

Demander aux parents de venir chercher leur enfant fiévreux seulement si :

 

ü  L’enfant a moins de 6 mois ( en cas de forte fièvre) et a moins de 2 mois ( en cas de fièvre)

ü  La température ne baisse pas dans les 24 heures après avoir appliqué les méthodes mentionnées plus haut

ü  La température est accompagnée d’autres symptômes tels que vomissement et somnolence

ü  L’état général se détériore

ü  Une éruption apparaît sur la peau

 

B)      LA DIARRHÉE

On définit comme diarrhée des selles deux fois plus fréquentes que d’habitude et de consistance différentes, moins formées et plus liquides. Ces selles irritent les fesses et peuvent causer une déshydratation.  Elle peut être causée par une irritation, une infection virale ou bactérienne, une infestation parasitaire ou une intolérance alimentaire.

·         Continuer la diète normale, le faire boire souvent pour éviter la déshydratation

·         Si la diarrhée est importante, donner des solutions orales d’hydratation

·         Éviter les boissons gazeuses, les jus, le jello

·         Laver souvent et avec soins les mains de l’enfant et les vôtres.

·         Aviser les parents

 

Surveiller les signes de déshydratation :

ü  Baisse d’énergie

ü  Yeux cernés ou creux

ü  Les lèvres et la bouche sèche

ü  Diminution des urines

ü  Pas de larme ou somnolent

On exclut l’enfant lorsque :

ü  L’enfant est trop malade pour suivre les activités

ü  La fréquence des selles est anormalement élevée

ü  L’enfant a vomi deux fois ou plus au cours des 24 heures

ü  Il fait de la fièvre

ü  Il y a du mucus ou du sang dans les selles

 

C)      LES VOMISSEMENTS

 

Définis comme le rejet d’aliments de façon projectile, ne pas confondre avec la régurgitation. Il peut y avoir de multiples raisons au vomissement.

Si l’enfant vomit une ou deux fois seulement, ne donner ni lait ni aliment solide pour une période de 15 à 30 minutes et commencer à lui faire boire une solution d’hydratation orale. Informer le parent et surveiller les signes de déshydratation.

Demander aux parents de venir chercher leur enfant s’il vomit fréquemment, a d’autres symptômes tels que fièvre, diarrhée, nausée, douleur.

 

D)      LA TOUX

 

Plusieurs types de germes peuvent se loger dans nos sécrétions et provoquer des IVRS (infections des voies respiratoires supérieures). Il est donc important d’apprendre à l’enfant à se moucher et à éternuer le plus tôt possible. La meilleure façon d’éternuer, lorsque l’enfant n’a pas de papier mouchoir, c’est d’éternuer dans le pli du coude. Les mains ne sont pas contaminées et le risque de propagation est donc réduit.

 

On utilise aussi le papier mouchoir pour faire une barrière entre les germes et l’environnement de l’enfant. Certains virus peuvent survivre 30 minutes sur les mains et 60 minutes sur le papier, il est donc primordial de bien laver les mains avoir éternué ou s’être mouché.

 

 

RÉFÉRENCES

Gouvernement du Québec (2000). La santé des enfants…en services de garde éducatifs. Québec :Direction du développement et de la qualité et la Direction des communications du ministère de la Famille et de l’Enfance.

 

Germaction. Site téléaccessible à l’adresse : www.germaction.com