Si vous voyez cet avis, votre navigateur ne supporte pas correctement les recommandations de la W3C sur le XHTML et le CSS.

Pédagogie

Notre équipe de travail a choisi de travailler avec la pédagogie « Jouer c’est magique » et ce, dans le but de poursuivre les objectifs  du programme éducatif du Ministère soit, "Accueillir la petite enfance". De ceux-ci émanent les principes de bases suivants :

 

    Chaque enfant est unique

Chaque enfant naît avec des caractéristiques uniques, ses particularités, son propre rythme de développement et ses intérêts. Il nous est très important de respecter ce principe pour un développement harmonieux de l’enfant.

 

L’enfant est le premier agent de son développement

 

L’enfant apprend d’abord et avant tout par lui-même. En faisant ses expérimentations, en observant et en imitant les autres, en fonction de sa motivation personnelle et ses aptitudes naturelles. Ceci l’aide à développer son autonomie et son estime de soi. Ici, le personnel éducateur doit être soutenant et l’accompagner lors de ses apprentissages.

 

L’enfant apprend par le jeu

 

Les jeux individuels, coopératifs, moteurs, symboliques, etc., constituent pour l’enfant un moyen par excellence d’explorer et d’expérimenter le monde à sa façon. Quelque soit le jeu qu’il choisit, l’enfant acquiert de nouvelles connaissances, s’exprime et se développe à différents niveaux tout en étant dans un contexte agréable pour lui.

 

Le développement de l’enfant est un processus global et intégré

 

Selon l’apprentissage du moment, les différentes dimensions du développement de l’enfant sont interpellées. Elles sont inter-reliées et sollicitées à différents degrés. Le personnel accompagne l’enfant en le stimulant et le soutenant en tenant compte des dimensions suivantes :

 

·         Dimension affective : La confiance en lui, l’estime de lui, etc.

 

·         Dimension physique et motrice : Motricité globale (agilité, équilibre, etc.) et fine (dessiner, enfiler, etc.).

 

·         Dimension sociale et morale : Coopération, intégration au groupe, résolution de conflits, etc.

 

·         Dimension cognitive : Structuration de la pensée, résolution de problèmes, réflexion, raisonnement, etc.

 

·         Dimension langagière : Éveil à la culture, vocabulaire, etc.

 

À partir d’un exemple, il sera plus facile d’illustrer ce concept.  Dans un moment de jeux libres le matin, deux (2) enfants choisissent de s’amuser dans le coin blocs. Ils font une construction en  assemblant des rails pour faire un chemin de fer.  Puis, ils font rouler les trains autour d’une histoire qu’ils inventent ensemble.  Voyons comment chaque dimension du développement est sollicitée à partir de ce jeu.

 

La dimension affective : L’enfant exprime son contentement ou son insatisfaction de la construction.

 

La dimension physique et motrice : L’enfant manipule les pièces des rails, les assemblent.  L’enfant se déplace, s’assoit, s’étire.

 

La dimension sociale et morale : Le partage des trains, le travail de groupe, respecter son tour.

 

La dimension cognitive : L’enfant doit penser comment il va construire la piste.  Sera-t-elle grande? Petite? Avec des collines?

 

La dimension langagière : L’enfant exprime ses choix, raconte une histoire, développe du vocabulaire.

 

Comme on peut le constater à partir de petits jeux, toutes les dimensions sont sollicitées à différents niveaux et selon différents facteurs tels que nommés précédemment.

 

La collaboration entre le personnel éducateur et les parents est essentielle au développement harmonieux de l’enfant

 

Ceci permet de mieux connaître l’enfant, ses réalités familiales, etc., d’établir des interventions communes et de forger une belle relation de confiance avec le parent. L’enfant se sentira davantage sécurisé auprès du personnel du CPE.