Si vous voyez cet avis, votre navigateur ne supporte pas correctement les recommandations de la W3C sur le XHTML et le CSS.

Nouvelles

14/06/2018 - Mise à jour - grève

Bonjour,

Nous avons appris que le médiateur nommé par le Ministère du Travail a convoqué les deux parties pour une rencontre vendredi matin. Il devrait donc y avoir grève jusqu’à vendredi.

Comme vous, nous avons constaté que les communications provenant des pages Facebook des deux parties diffèrent.

En ce moment nous n’avons pas plus d’information que celles provenant des communications officielles des deux parties. À ce jour, les deux parties ont reçu recommandations du médiateur de garder secret la teneur des discussions.

Nous croyons que les deux parties sauront faire preuve de conciliation et arriveront à une entente gagnante-gagnante pour les deux parties.

Nous comprenons que cette situation est très difficile pour plusieurs d’entre vous, soyez assurés que nous vous donnons les informations dès que nous les avons.

La direction du CPE St-Édouard

07/06/2018 - Négociations et grève : une lettre du Conseil d'administration du CPE St-Édouard

 

Bonjour chers parents,

Nous, les parents du Conseil d’administration du CPE St-Édouard souhaitons vous faire part de notre point de vue sur le contexte actuel de négociation et de grève.

La qualité du travail de l’équipe

Nous souhaitons avant tout vous dire à quel point nous apprécions le travail de toute l’équipe auprès de nos enfants. Nous reconnaissons et apprécions leurs compétences. Nous savons qu’ils et elles font un travail extraordinaire à chaque jour pour appuyer nos enfants dans leur développement.

Nos perspectives pour les négociations

D’abord, l’association que nous avons mandatée pour nous représenter dans le cadre des négociations, l'APNCPE, a reçu le mandat de négocier le renouvellement de la convention collective suivant les 4 objectifs suivants :

  • garantir la qualité des services,
  • assurer la saine gestion financière,
  • défendre l’importance du droit de gestion de la direction et
  • maintenir la stabilité du personnel auprès des enfants.

C’est à partir de ces objectifs que l'APNCPE oriente ses négociations.

Nous souhaitons:

  • que le CPE Saint-Édouard continue de promettre le meilleur développement de nos enfants,
  • que le CPE Saint-Édouard et le réseau des CPE restent assez solides pour continuer à offrir un service supérieur très longtemps et
  • que le CPE continue à offrir des conditions de travail semblables ou supérieures à celles qui sont actuellement offertes aux travailleuses et travailleurs.

Progression des négociations

Dans le cadre des négociations, l’APNCPE a déjà consenti à toutes les demandes monétaires du syndicat. Au cours de ses négociations, il a été convenu que les travailleuses et travailleurs recevront une augmentation rétroactive d’ici peu, même si les négociations ont toujours lieu et que le syndicat a déclenché une grève. Nous sommes contents que les travailleuses et travailleurs aient une reconnaissance de la valeur de leur travail.

Points en cours de négociation

À la demande de ses membres, l’APNCPE a accepté 85 % de l’entente nationale et a proposé la négociation de 15 % des clauses considérées comme touchant les quatre objectifs précédemment cités. Pour ce qui est des points pour lesquels il n’y a pas encore eu d’entente, un conciliateur vient tout juste d’être nommé. Le conciliateur a rencontré les parties syndicales et patronales lundi dernier. Il y a des progrès dans les négociations, la grève vient malheureusement la ralentir un peu.

Voici quelques différends qui restent :

  • Éducatrices et éducateurs qualifiés vs ancienneté : dans différentes situations, nous souhaitons pouvoir privilégier les éducatrices qualifiées et celles avec plus d’ancienneté. Le syndicat veut forcer le CPE à choisir strictement selon l’ancienneté.
  • Le syndicat réclame une liste de nouvelles possibilités de congés et vacances (congés sans solde supplémentaires, congés fractionnés, vacances additionnelles, choix de dates de vacances sans tenir compte des besoins de services du CPE). Le CPE Saint-Édouard a ajouté de la souplesse pour certains congés pour les éducatrices avec le temps. Nous sommes d’avis que le CPE doit s’assurer en premier lieu qu’il sera en mesure d’offrir le service et qu’il y aura toujours un nombre suffisant d’éducatrices. Ensuite, nous privilégions de maintenir un minimum de stabilité du personnel auprès des enfants.
  • Le syndicat demande que l’équipe devienne décisionnelle plutôt que consultée sur plusieurs points tels que de déterminer la composition des groupes d’enfants, adopter les programmes pédagogiques, décider du mode et de l’attribution des groupes et des horaires, etc. : La direction du CPE a le mandat de veiller à cette gestion et à ce que ces décisions soient prises sainement dans l’intérêt des enfants et de façon juste et équitable. Il nous apparaît important que la direction continue à assurer ce rôle.

Nous gardons espoir que la conciliation mènera à une entente gagnant-gagnant et nous sommes d’avis qu’il faut laisser la chance au conciliateur de remplir son mandat avant d’évaluer voire d’envisager toute autre alternative au processus actuel.

Pourquoi l’APNCPE?

Certains parents nous ont demandé pourquoi nous avons mandaté l’APNCPE pour nous représenter dans le cadre des négociations syndicales. Nous profitons de l’occasion pour vous en faire part à tous.

  • Initialement le CPE St-Édouard a joint une association patronale car la CSN ne voulait plus négocier localement et demandait à ce que les CPE soient regroupés;
  • L’APNCPE a reçu le mandat de nous représenter suivant les principes que nous souhaitons être mis de l’avant (qualité des services, saine gestion, importance du droit de gestion de la direction et stabilité du personnel);
  • Il faut une grande expertise pour négocier ce type de convention collective. Le CPE Saint-Édouard n’a pas cette expertise;
  • Une négociation directe du CPE avec le syndicat plutôt que par l’APNCPE entraînerait une augmentation très significative des coûts liés au processus de négociation (nous préférons dépenser de l’argent pour améliorer les services plutôt que pour obtenir les services des avocats qui négocieraient);
  • Une négociation directe du CPE avec le syndicat plutôt que par l’APNCPE entraînerait une augmentation des risques de personnalisation des différends et par conséquent l’augmentation de risque de conflits interpersonnels.

En termes clairs, nous avons à coeur le maintien des conditions de travail des éducatrices et des éducateurs dans le respect des objectifs de qualité et de budgets qui nous sont alloués et nous avons la ferme intention de continuer de faire des lettres d'ententes locales qui conviennent autant aux syndiqués qu'à la direction (comme par exemple le choix des horaire rotatifs) peu importe la conclusion de la négociation régionale actuelle.

Christian Toussaint

Président du CA du CPE St-Édouard