Si vous voyez cet avis, votre navigateur ne supporte pas correctement les recommandations de la W3C sur le XHTML et le CSS.

Informations aux parents

 

Bonjour chers parents utilisateurs ou futurs parents

utilisateurs d'un sercice de garde en milieu familial reconnu

par le bureau coordonnatur du Centre de la petite enfance

de Rivière-du-Loup.  Si vous avez des questions par

rapport au fonctionnement de la garde reconnue en

milieu familial, les documents suivants pourront

surement vous aider:  GUIDE D'INFORMATION POUR LES PARENTS ET PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES SERVICE DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL

 

GUIDE D'INFORMATION POUR LES PARENTS

                                                                            

Bureau coordonnateur

CPE de Rivière-du-Loup

360 places réparties chez 67 responsables dans 10 municipalités de la MRC de Rivière-du-Loup

Point de service : 57, Beaubien, Rivière-du-Loup G5R 1H6

Téléphone : 862-7553

Télécopieur 862-4475

Courriel : bcrdl@cperdl.com

---------------------------------------

MESSAGE AUX NOUVEAUX PARENTS

Bonjour !   Vous venez de nous faire part des besoins de garde pour votre enfant   Nous vous avons remis la liste des responsables du secteur choisi.   Nous vous demandons de communiquer par téléphone avec les responsables de service de garde en milieu familial pour vous inscrire.   Pour avoir accès à une place à contribution réduite vous devrez fournir l’original et la copie du certificat de naissance de votre enfant et de celui d’un ou des deux parents. Commandez dès maintenant ces documents si vous ne les avez pas. Les formulaires sont disponibles sur le site du directeur de l’état civil.  

MESSAGE AUX PARENTS UTILISATEURS

Nous vous demandons de lire ce document pour bien débuter la collaboration avec votre responsable.

Les parents peuvent aussi s’impliquer au sein du conseil d’administration. Le site du CPE de Rivière-du-Loup est rempli d’informations sur nos services de garde.

L’équipe du Bureau coordonnateur

 

 

 

 

 

 

 

L’équipe du BC : la directrice adjointe, une agente à la conformité, une agente de soutien pédagogique et une secrétaire comptable travaillent en collaboration avec la direction générale du CPE et les responsables pour réaliser son mandat.

 

Le BC a pour but de soutenir les responsables dans leur travail auprès des enfants. Il assure la reconnaissance, le soutien,  le perfectionnement des responsables.  Il a aussi un rôle de gestion et de surveillance à jouer auprès d’elles. 

Il répartit les places subventionnées aux RSG et les parents ont droit à la contribution réduite 7.75 $ et une contribution additionnelle peut être chargée selon les revenus.

Cependant le BC et le Ministère reconnaissent les parents comme premier responsable de leur enfant. Il est donc le meilleur intervenant (étant donné qu’il est présent à chaque jour dans le service de garde) pour juger de la qualité des services qui lui sont donnés. De plus la collaboration et la communication parent/responsable sont essentielles et contribuent au développement harmonieux de l’enfant.

 

 

IL Y A UNE PLACE DE DISPONIBLE  La responsable (RSG) dont une place se libère peut afficher sur le site du CPE sa disponibilité.  Si elle a des parents inscrits chez elle sur sa liste d’attente, elle communique avec eux.  Elle prend un rendez-vous avec les parents pour les rencontrer, leur faire visiter son milieu, leur expliquer ses services et vérifier les attentes des parents. 

Cette rencontre est TRÈS importante et les deux parents et l’enfant devraient être présents.   Un accord est pris alors entre les deux parties et permet d’établir les bases d’une relation de confiance réciproque.  L’important est de trouver un terrain d’entente dans lequel le parent et la RSG se sentent confortables. 

La RSG a un statut de travailleuse autonome mais elle est régie par la Loi sur les services de garde éducatifs à l’enfance. Ce statut lui confère certaines obligations et aussi certains droits.

RÔLE DU BUREAU COORDONNATEUR

-Faire les reconnaissances sur le territoire de la MRC de Rivière-du-Loup

-Appliquer les mesures de surveillance auxquelles sont assujetties les RSG et procéder à leur évaluation aux trois ans

-Soutenir les responsables dans l’application du programme éducatif et le respect de la réglementation

-Répartir les places subventionnées dans la MRC en fonction des besoins des parents

-Déterminer l’admissibilité des parents à la contribution réduite

-Administrer les subventions aux RSG

-Maintenir un service centralisé d’information

-Favoriser la formation et le perfectionnement des responsables

-Informer et traiter les plaintes des parents

 

 

 

 

ENTENTE DE SERVICE ENTRE LE PARENT ET LA RSG

Ce contrat est régi par la Loi de la protection du consommateur et le règlement de la contribution réduite. La RSG rédige le contrat en deux copies, en remet une aux parents ainsi que les annexes. Elle doit remplir et signer le contrat avant de le remettre aux parents pour qu’ils prennent connaissance de ses termes et de sa portée avant de le signer.   Le formulaire de résiliation doit être inclus avec le contrat. La RSG ne peut percevoir de paiement du parent avant que l’enfant commence à fréquenter réellement. La RSG ne peut exiger au parent aucun frais dont le montant n’est pas précisé au contrat. Le parent peut résilier en tout temps le contrat. Des frais de résiliation de 10% des frais de garde prévus ou 50$ ou le moindre des deux montants peuvent être exigés au parent. La RSG peut résilier le contrat lorsque le parent n’exécute pas son obligation de façon répétée, principalement s’il ne paie pas la contribution que le prestataire de service est en droit d’exiger, qu’il ne respecte pas le fonctionnement du service de garde ou ne collabore pas au plan d’intervention s’il y a lieu pour son enfant et que la responsable ne réussit pas à répondre aux besoins particuliers de l’enfant.

 

 

 

 

               LA

SÉCURITÉ

EN MILIEU FAMILIAL

 

La responsable doit rendre son milieu conforme au règlement sur les services éducatifs. Elle assure une surveillance constante des enfants.

Le BC effectue trois visites de conformité par année dans chaque service de garde. Ces visites sont faites sans préavis. La sécurité et le bien-être des enfants sont vérifiés.

La responsable et l’ensemble de son service de garde sont réévalués aux trois ans.

La responsable qui accepte de recevoir des enfants, engage sa responsabilité auprès des parents envers la qualité de ses services.

La vérification des antécédents de toutes les personnes de 18 ans et plus habitant avec la responsable et elle-même est faite aux trois ans.

Les parents qui fréquentent les services de garde et qui sont présents à tous les jours dans les milieux s’assurent aussi du bien être de leur enfant et de sa sécurité. Ils peuvent questionner la RSG sur toute situation qu’ils jugent inappropriée et au besoin, réfèrent au BC s’ils jugent que la sécurité et le bien-être des enfants sont menacés.

 

La responsable avec assistante peut en garder 9, dont 4 de moins de 18 mois.

 

 POUR ASSURER SANTÉ ET BIEN ÊTRE DES ENFANTS

»Repas et des collations qui respectent le guide alimentaire canadien

»Jouets et le matériel éducatif à la portée, en fonction de l’âge, des intérêts des enfants et de leur nombre.

»Programme éducatif qui favorise le développement global des enfants en multi-âge

»Sortie extérieure à tous les jours avec les enfants si la température le permet.

»Aucun médicament n’est administré à l’enfant qui ne soit non prescrit et sans l’autorisation du parent et parfois prescrit par un médecin.

 

VOTRE ENFANT EST MALADE, QUE FAIRE ?

-Informer la responsable si votre

enfant présente des symptômes tels que fièvre, diarrhée, vomissements à la maison…

-Consulter avec son enfant si

les symptômes persistent

-Retirer son enfant et le garder à la maison si ces symptômes l’empêchent de suivre le fonctionnement au service de garde. Vous apprécierez que les autres parents fassent de même pour éviter la propagation des infections.

-Informer immédiatement la RSG si votre

enfant a une maladie contagieuse à

déclaration obligatoire.

-Attendre la période recommandée par le médecin avant de réintroduire l’enfant au service de garde

-Donner à son enfant le plus possible

des médicaments de longue durée

-Apporter à la RSG les médicaments pour son enfant dans le contenant original. La RSG ne peut administrer aucun médicament non prescrit par un médecin ou professionnel de la santé reconnu et autorisé par écrit par le parent. (ex : homéopathie)

-Prévoir un plan B lorsque votre enfant ne peut fréquenter le service de garde en raison de problème de santé

RÔLE DESRESPONSABLES

RÔLE DES PARENTS

Organise une 1ère rencontre avec les parents pour  leur expliquer en détail  son service de garde et le contrat. Vérifie les attentes des parents pour voir si compatibles avec son offre de service.

Les deux parents rencontrent la responsable et vérifient si son offre de service convient à leurs besoins. Ils prennent le temps de poser les questions qui les préoccupent et de bien lire les documents avant de signer l’entente.

La RSG doit offrir une plage d’ouverture d’environ 10 h par jour.  Si elle s’absente, elle doit en aviser les parents le plus tôt possible.  Elle peut se faire remplacer par une personne qui respecte les exigences du règlement entre autre pour laquelle  les antécédents ont été vérifiés et qui a un cours de premiers soins.

 Elle peut aussi fermer son service de garde (maladie, vacances…) 

Les parents doivent respecter les heures d’ouverture de la responsable.   Ils avisent la RSG de tout retard ou absence de leur enfant.  La RSG a un horaire prévu pour les activités extérieures, les activités dirigées… Si l’enfant arrive plus tard, il se peut qu’il ait manqué la sortie extérieure ou le bricolage.  C’est l’enfant qui est pénalisé.

La RSG accueille chaleureusement parents et enfants dans son service de garde.   Prépare les autres enfants à la venue du nouvel enfant.  S’accorde du temps à elle et à l’enfant pour l’intégration.

Les parents préparent l’enfant à son intégration  et à son adaptation à la vie au service de garde:   intégration progressive, adaptation à l’horaire, initie les transitions telles aliments solides, propreté.

N’oublie pas qu’elle est une personne très importante dans la vie des enfants, que le parent est le 1er décideur pour son enfant  qu’elle une personne d’expérience et  peut être une ressource pour les parents.

N’oublie pas qu’il est la personne la plus importante dans la vie de son enfant même si la responsable est une excellente éducatrice et passe beaucoup de temps auprès de leur enfant.

Fait un compte rendu à chaque jour du vécu de l’enfant : appétit, humeur, activités, sieste, incident ou faits cocasses. La responsable va au devant du parent pour communiquer ce qui se passe au service de garde.

Lorsqu’il vient reconduire son enfant, le parent lui fait part de l’état de santé de l’enfant ou si des infos particulières à donner au sujet de son enfant.

Prend le temps d’établir une relation chaleureuse avec les parents, d’échanger à chaque jour avec eux.

Se garde du temps le matin ou le soir au retour pour discuter et échanger avec la RSG. C’est essentiel!!!

Demande au parent un temps précis pour discuter lorsqu’il y a une problématique avec son enfant ou le parent. Démontre de l’ouverture.

 

Lorsque le parent a des inquiétudes, des interrogations ou des insatisfactions, il n’attend pas pour en parler à la responsable.

Il demande à la responsable une rencontre ou appel au moment opportun pour les 2.

Vérifie auprès des parents leur satisfaction de temps en temps, félicite les parents qui collaborent bien avec elle.

Le parent ne doit pas ménager les mercis et  son appréciation envers la RSG qui passe la journée avec son enfant

Ressource pour le parent qui a des questions se sert de ses connaissances ou réfère au besoin à des organismes partenaires.

Apporte à la RSG tout le matériel utile à son enfant : vêtements de rechange, pour les sorties extérieures et adaptés pour la saison, objets personnels, couches, crème solaire, lait maternisé et crème …

La responsable démontre de l’ouverture lorsque le parent lui fait part d’insatisfaction et propose des solutions constructives pour les 2 parties.

Le parent tente de régler avec la responsable toute mésentente et ne réfère au BC que pour des situations majeures et qui menacent la santé et le bien-être des enfants.

 

 

 

z

Tout comme en installation, il est interdit pour quiconque de fumer dans un service de garde en milieu familial sur les heures d’ouverture du service de garde.

 

Reçus d’impôt

La responsable émet à la fin de février de chaque année les relevés 24 pour vos rapports d’impôt. Le bureau coordonnateur émet les relevés 30. Il est important de nous donner votre nouvelle adresse si vous déménagez.

 

ê FERMETURE DU SERVICE DE GARDE

Si pour une raison ou une autre, la responsable ferme son service de garde de façon définitive, le BC ne garantit pas qu’il puisse replacer l’enfant dans un autre milieu.  Le contrat est entre le parent et la RSG.  Nous ferons tout notre possible cependant.  La responsable doit aviser un mois à l’avance le parent et le BC.

 

Y-A-IT UN PROGRAMME ÉDUCATIF EN MILIEU FAMILIAL COMME EN INSTALLATION ?

Oui. Le Ministère propose aux responsables le même programme éducatif. Cependant, la responsable peut en choisir un autre en autant qu’elle respecte et favorise le développement de l’enfant. Chaque responsable a ses couleurs et propose aux enfants des activités stimulantes initiées par elle ou les enfants. Le parent qui choisit le milieu familial reconnaît les bienfaits d’un service de garde qui reproduit le caractère familial. Il permet aux enfants d’une même famille de grandir ensemble avec la même éducatrice. Les avantages tels que la stabilité du milieu familial et du caractère stimulant du groupe multi-âge influencent aussi le choix des parents. La RSG est responsable de la qualité des services qu’elle offre aux enfants. C’est la responsable qui décide comment elle met en place son programme éducatif.

MON ENFANT A DES BESOINS SPÉCIAUX

Les enfants ayant des besoins particuliers ou un handicap peuvent être aussi intégrés en milieu familial. La responsable reçoit une subvention.     Elle peut ainsi engager une éducatrice spécialisée qui vient au service de garde travailler quelques heures en individuel avec l’enfant. Ou bien elle peut baisser son ratio pour accorder plus de temps à cet enfant. Le parent paie le même tarif. Il doit collaborer au processus d’intégration et travailler en étroite collaboration avec les intervenants pour le développement des habilités de son enfant. Du matériel peut aussi être remboursé à la RSG qui facilite l’intégration de l’enfant au service de garde.

 

 

 

 

 

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DES PLAINTES

PROCÉDURE DE TRAITEMENT DE PLAINTES

BUREAU COORDONNATEUR CPE DE RIVIÈRE-DU-Loup

 

But de la procédure du traitement des plaintes

Le but de cette procédure est d’aider les parents à mieux comprendre leur responsabilité face à la qualité des services offerts à leurs enfants et d’encourager leur collaboration avec les responsables de service de garde en milieu familial et le Bureau coordonnateur.

 

  1. Principes directeurs du traitement des plaintes

Le bureau coordonnateur(BC) du CPE de Rivière-du-Loup considère que les responsables de service de garde (RSG), ses employées et particulièrement les parents ont un rôle important face à la qualité des services fournis. Le processus de traitement des plaintes constitue un des moyens mis en place afin que chacun puisse y jouer un rôle actif en ce sens. Le BC s’assurera que chaque RSG et chaque parent utilisant les services connaissent cette procédure en la remettant par écrit à la RSG à sa reconnaissance et en la mettant disponible aux parents et aux RSG sur son site et le parent en est informé lors de l'inscription dans la lettre d'accueil lors du début de la fréquentation de son enfant dans un service de garde en milieu familial.

Le BC recueille et traite toute plainte provenant de toute personne au sujet d’un service de garde en milieu familial qu’il a accrédité, un membre du personnel du Bureau coordonnateur ou toute personne agissant en son nom.

 

  • Toute personne peut porter plainte au bureau coordonnateur pour dénoncer un fait ou une situation prévalant dans un service de garde et qui lui laisse croire qu’il y a un manquement à une obligation imposée par la loi ou au règlement sur les services éducatifs à l’enfance, ou si elle constate un fait ou une situation qui menace la santé, la sécurité ou le bien-être des enfants qui y sont reçus.
  • Toute personne peut porter plainte au Ministère de la famille lorsqu’elle a des raisons de croire que le titulaire du permis du Bureau coordonnateur du Centre de la petite enfance manque à ses obligations ou à un devoir imposé par la Loi sur les services sur les services de garde éducatifs ou qu’elle n’agit pas équitablement.
  • Toute personne peut porter plainte lorsqu’elle a des raisons de croire qu’elle a été lésée en ce qui concerne la prestation des services.

 

  1. Personne désignée pour recevoir les plaintes

 

Le bureau coordonnateur assure la disponibilité d’un service de traitement des plaintes du lundi au vendredi sur ses heures d’affaire. De plus, une boîte vocale est accessible en tout temps.

La directrice adjointe au bureau coordonnateur est la personne désignée pour recevoir et traiter les plaintes concernant les services de garde en milieu familial relevant du bureau coordonnateur. En son absence pour plus de 24 heures, la directrice générale reçoit et traite la plainte.

En leur absence simultanée, s’il s’agit d’une urgence, la plainte sera traitée par l'agente de soutien pédagogique et/ou autre personne à la gestion.

 

 

 

 

3.    Traitement des plaintes

 

La directrice adjointe ou sa remplaçante traite toute plainte avec diligence et en assure le suivi. Elle permet au plaignant d’exposer la nature de sa plainte. Elle fournit les renseignements requis pour éclairer le parent sur la réglementation si nécessaire. Elle dirige la personne vers le bon interlocuteur, personne ou organisme s’il y a lieu et elle s’assure du bien-fondé ou non de la plainte auprès des personnes concernées.

 

  1. Réception de la plainte

Un plaignant peut formuler sa plainte verbalement ou par écrit . Il n’est pas tenu de s’identifier. Cependant, la personne qui reçoit la plainte l’invite à le faire car il pourra s’avérer utile de communiquer avec lui pour clarifier certains renseignements ou pour lui donner un suivi. Elle l’informe que son identité pourra être découverte par la personne concernée au cours du traitement de la plainte.

La personne désignée ouvre un dossier pour toute plainte formulée à l’aide de : Formulaire d’enregistrement et suivi de plainte(voir document en annexe)afin de recueillir les renseignements pertinents.

De plus lorsque la plainte est écrite, la personne désignée expédie au plaignant un accusé de réception, si ce dernier a fourni son nom et adresse.

 

Si la directrice adjointe au Bureau coordonnateur est absente pour moins de 24 heures, la personne qui reçoit la plainte offre au plaignant de communiquer avec l’adjointe à un autre moment de la journée ou de prendre en note ses coordonnées pour qu’elle puisse communiquer avec lui à son retour. S’il s’agissait d’une plainte qui requiert l’intervention immédiate du BC, en l’absence de l’adjointe, la plainte est acheminée à la directrice générale sur le champ.

 

  1. Examen et traitement de la plainte

Lorsqu’elle reçoit une plainte, la directrice adjointe doit d’abord en déterminer la procédure à suivre pour son traitement. Dans tous les cas, elle note ses observations et ses et ses conclusions au dossier à l’aide du formulaire d’enregistrement et du suivi.

 

  1. Types de plaintes et traitement

 

Plainte envers le titulaire du permis (CA)

La personne qui formule une plainte envers le titulaire du permis est informée qu’elle peut adresser sa plainte au ministère de la famille, des aînés et de la condition féminine. La directrice en informe la directrice générale et la présidente du conseil d’administration sans délai.

 

Plainte concernant le personnel du bureau coordonnateur

La personne qui formule une plainte envers un des membres du personnel du bureau coordonnateur doit contacter la directrice générale ou la directrice adjointe si celle-ci n’est pas concernée. Celle-ci procède à une vérification des faits rapportés. Après enquête, elle statue sur le bien-fondé de la plainte et du suivi à lui consacrer. La procédure adoptée dans la convention collective ou envers le personnel de direction sera alors appliquée.

 

 

 

 

Plainte qui porte sur des faits graves (abus sexuel, mauvais traitement, agression ou autre événement du même ordre)

Si la plainte concerne un abus sexuel, un mauvais traitement, une agression ou un autre événement de même ordre subi par un enfant, la personne désignée doit immédiatement le signaler à la protection de l’enfance et de la jeunesse et le service des plaintes du Ministère de la famille et des aînés et de la condition féminine et faire les suivis. Le conseil d’administration doit aussi en être informé le plus tôt possible. Si le signalement est retenu par le CPJE, le bureau coordonnateur doit aviser sans délai, par écrit, la responsable et suspendre immédiatement la reconnaissance de la responsable. La procédure d’intention de suspension et de révocation est enclenchée et les parents sont avisés que le service de garde est suspendu pour cause de signalement retenu. La responsable ne peut recevoir des enfants durant cette période sous peine d’être révoquée.

 

Plainte qui ne relève pas de la compétence du bureau coordonnateur

Le parent qui porte plainte sur un sujet qui ne concerne pas sa juridiction réfère le parent aux autorités concernées. Ex : La grille de rue est gelée et il y a une inondation vis à vis l’entrée de la RSG.

 

Plainte résultant d’une mésentente ou conflit entre la parent ou la responsable

Si la plainte porte sur un fait ou une situation impliquant un service de garde en milieu familial mais ne constitue pas un manquement à la Loi ou aux règlements, ni une situation qui menace la santé, la sécurité ou le bien-être des enfants reçus, il peut s’agir d’une mésentente ou d’un conflit entre un parent ou une RSG, le plaignant est invité à régler l’objet de la plainte avec la RSG concernée. La directrice adjointe peut offrir son aide aux parties pour trouver une solution au problème. Si le même problème se répète avec plusieurs parents, la directrice adjointe offrira à la responsable du soutien ou formation pour lui aider à prévenir ces difficultés.

 

Plainte portant sur le non-respect de la Loi ou règlement

Lorsque le plaignant formule une plainte au sujet d’une responsable qui touche un manquement à la loi, au règlement ou une situation qui menace la santé, la sécurité ou le bien-être des enfants, la directrice adjointe rédige un rapport écrit qu’il fait parvenir à la responsable concernée. La responsable donne sa version des faits. Différents moyens peuvent être pris pour vérifier le bien-fondé de la plainte, entre autre : visite à l’improviste du service de garde, entrevue avec la RSG et la prise de renseignements supplémentaires auprès du plaignant ou d’autres personnes témoins de la situation. L’autorisation est demandée à la responsable pour faire une vérification auprès des autres parents au besoin.   La directrice décide à partir de ces observations que la plainte est fondée ou non fondée. Si elle est non fondée, elle ferme le dossier. Si elle est fondée, on verse un rapport écrit au dossier de la responsable. La directrice, selon le cas, rapporte les faits au conseil d’administration qui décide des mesures à prendre ou elle rencontre la RSG pour trouver des solutions avec elle pour corriger la situation et pour qu’elle ne se reproduise plus.

 

  1. Suivi et contrôle de la plainte

Le bureau coordonnateur doit s’assurer que la situation qui a entraîné la plainte lorsqu’elle est fondée, soit corrigée. Une ou plusieurs visites de conformité pourront être effectuées selon la nature de l’infraction constatée. Le personnel du BC guide la RSG dans la recherche de solution afin de corriger la situation. Un plan d’action peut être mis en place en collaboration avec la RSG.   Une rencontre avec parents, RSG et la directrice adjointe peut être organisée en cas de conflit avec les parents pour médiation.

Si après le soutien et aide apportée, la situation n’est toujours pas corrigée ou si elle se reproduit, la directrice adjointe rapporte le dossier au Conseil d’administration.  Si le conseil décide d’entamer une procédure d’intention de suspension ou de révocation de reconnaissance est entamée, elle devra respecter les exigences du règlement sur les services éducatifs à l’enfance

 

  1. Rapport du traitement des plaintes au conseil d’administration

La directrice adjointe informe périodiquement le conseil d’administration des plaintes reçues, de leur nature et de leur traitement .

 

  1. Conservation des dossiers

Tous les dossiers de plaintes constituées par le bureau coordonnateur ainsi que les documents démontrant le suivi apporté à ceux-ci sont confidentiels et sont conservés sous clef au siège social du bureau coordonnateur. Les personnes pouvant être informées de la plainte sont le personnel du bureau coordonnateur, la directrice générale et le conseil d’administration lorsque nécessaire pour l’application des mandats qui leur sont confiés par la Loi.

 

 SI VOUS CHOISISSEZ UN SERVICE DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL RECONNU C’EST QUE VOUS AVEZ CONFIANCE AU  RÉSEAU DES SERVICES DE GARDE ÉDUCATIFS À L'ENFANCE.  NOUS DÉSIRONS MÉRITER CETTE CONFIANCE C'EST POURQUOI NOUS TRAVAILLONS EN COLLABORATION AVEC LES RESPONSABLES POUR LES SOUTENIR DANS LEUR TRAVAIL.  NOUS SOMMES CONSCIENTS TOUT COMME VOUS DE L'IMPACT POSITIF D'UN SERCICE DE GARDE DE QUALITÉ POUR LES PREMIÈRES ANNÉES DE VOTRE ENFANT ET POUR SA PRÉPARATION À L’ÉCOLE ET À LA VIE DANS LA SOCIÉTÉ. LE MINISTÈRE DE LA FAMILLE RECONNAIT AUSSI SON POTENTiIEL.